Les citoyens qui font affaire avec un fournisseur de services sans fil sont invités à tester la vitesse de leur connexion.

Internet haute vitesse: Brome-Missisquoi en quête de données précises

La MRC Brome-Missisquoi collige des données sur la vitesse de la connexion Internet obtenue par ses citoyens non desservis par un réseau filaire. L'information servira à convaincre Ottawa et Québec de l'aider à financer un réseau de fibre optique sur l'ensemble de son territoire.
L'aide de la population est sollicitée pour dresser un portrait fidèle de la situation, indique Robert Desmarais, directeur général de la MRC. Les citoyens qui font affaire avec un fournisseur de services sans fil sont invités à tester la vitesse de leur connexion. Pour ce faire, ils doivent se rendre au www.mrcbm.qc.ca/internet et suivre la procédure. 
L'organisme espère que plus de 500 personnes effectueront les tests. Les gens ont jusqu'au 17 mars pour le faire.
La MRC compilera les résultats et formulera ses demandes de subventions en conséquence. Deux programmes sont visés : celui du fédéral, doté d'un budget de 500 M$, et du provincial, où 100 M$ sont disponibles. Les deux programmes visent à donner accès à Internet haute vitesse, soit à un minimum de 5 mégabits par seconde aux régions non desservies.
«Le service Internet haute vitesse est un service essentiel pour nos citoyens. Certains sont déçus des services reçus. Ça nuit au développement social et économique de notre région», soutient Arthur Fauteux, préfet de la MRC.
Le territoire de la MRC est couvert à environ 75 % par un réseau de fibre optique. Toutefois, environ 1400 kilomètres de chemins ne le sont pas, laissant près de 20 000 personnes, habitant ou travaillant dans 8000 bâtiments, sans ce type de service plus efficace qu'un réseau sans fil. Une situation inacceptable de nos jours, affirme M. Fauteux.
Projet de 28 M$
Le conseil des maires de la MRC discute depuis plusieurs mois du dossier de la couverture Internet. «Je reçois régulièrement des courriels de gens qui m'en parlent», signale Louis Dandenault, maire de Sutton. «On a des gens qui veulent s'installer chez nous, près de la montagne, dans des coins comme Frelighsburg. Ce sont des travailleurs autonomes. Ils ont besoin d'une connexion à haute vitesse. Il faut être capable de leur donner.»
Les estimations pour prolonger le service de fibre optique partout s'élèvent à 28 M$. Il en coûte 20 000 $ par kilomètre pour atteindre ce but, a dit M. Desmarais. Les subventions pourraient permettre de couvrir 1000 $ par porte, calcule-t-il, soit 8 millions de dollars.
Subvention ou pas, la MRC est encline à aller de l'avant dans le déploiement d'un réseau de fibre optique, a reconnu M. Fauteux. Le réseau de fibre optique de la commission scolaire du Val-des-Cerfs, présent dans toutes ses écoles, servira de point de départ pour desservir les secteurs qui ne le sont pas, a-t-il expliqué.
Pour information ou aide pour les tests de rapidité de connexion, les citoyens peuvent communiquer avec Tania Szymanski au 450-266-4928, poste 281, ou lui écrire à tszymanski@cldbm.qc.ca