Une Américaine tire sur sa fille venue lui rendre une visite surprise

WASHINGTON — Une Américaine a ouvert le feu sur sa fille, une étudiante de 18 ans venue lui rendre une visite surprise, la prenant pour un cambrioleur, rapportent mercredi les médias locaux.

La jeune femme a été blessée au bras vendredi soir à Girard dans l'Ohio, mais ses jours ne sont pas en danger. La mère qui dispose d'un permis de port d'arme était seule à la maison quand elle a entendu «des bruits vers sa cuisine ou son entrée», a expliqué à la chaîne le chef de la police locale John Norman. 

«Comme elle avait une arme à proximité, elle a ouvert le feu sur la personne qui franchissait sa porte», a-t-il ajouté, en précisant qu'elle avait été choquée en réalisant l'identité de sa victime. Le policier prévoit de transmettre un rapport au procureur local, qui décidera s'il y a matière à poursuite. 

+

UN CONDAMNÉ À MORT ACCUSE SON JUGE D'ANTISÉMISTIME

WASHINGTON — Une centaine d’avocats juifs et des associations juives américaines ont apporté jeudi leur soutien à un condamné à mort qui demande à être rejugé, accusant d’antisémitisme le juge ayant dirigé son procès. Le Texas a prévu d’exécuter le 10 octobre un des derniers membres du gang des «sept du Texas», un groupe de fugitifs ayant tué un policier lors d’une cavale très médiatisée en 2000. Randy Halprin, de confession juive, a demandé à la justice de reporter son exécution pour se donner le temps d’examiner de nouveaux témoignages qui pourraient selon lui invalider sa condamnation. Selon ces nouveaux éléments, le juge Vickers Cunningham, qui a présidé le procès d’une partie du gang en 2003, avait proféré des jurons antisémites et racistes contre les accusés. Le magistrat a nié être raciste mais a reconnu avoir mis de côté un pécule qui reviendra à ses enfants uniquement s’ils épousent une personne blanche, de la même religion et du sexe opposé. Le 28 mars, la Cour suprême avait accordé un répit à la dernière minute à l’autre membre du gang encore en vie, Patrick Murphy, au nom de l’égalité entre les religions. Converti au bouddhisme, il demandait à être accompagné par son conseiller spirituel, ce que les autorités texanes avaient refusé. La haute Cour avait jugé cette décision discriminante puisque le Texas autorisait la présence d’aumôniers chrétiens dans la chambre de la mort. AFP