The Sandwich de la chaîne de restauration rapide Popeyes

Un Américain brandit une arme pour un sandwich au poulet en rupture de stock

WASHINGTON - Un homme a brandi une arme lundi soir à Houston, dans le sud des États-Unis, après avoir appris qu’un sandwich au poulet qui fait sensation depuis quelques jours était en rupture de stock, selon la police locale.

Un groupe de cinq adultes et un bébé est arrivé en voiture dans l’enseigne de restauration rapide Popeyes pour se procurer au drive-in son nouveau produit phare, a précisé la presse locale.

Informés de l’indisponibilité du sandwich, ils sont entrés dans le bâtiment et l’un d’eux a brandi une arme pour appuyer sa requête.

«Un homme a pointé une arme sur les employés du restaurant après la pénurie de sandwichs au poulet», a tweeté la police locale lundi soir, en annonçant l’envoi de renforts.

Les agents sont arrivés trop tard, le petit groupe s’étant envolé sans faire de blessés.

L’incident a suscité une flambée de commentaires désolés ou amusés sur les réseaux sociaux qui se passionnent depuis plusieurs jours pour le nouveau sandwich du groupe Popeyes, une chaîne spécialisée dans le poulet frit aux épices de Louisiane.

Lancé le 12 août, il a été au coeur d’une polémique sur Twitter entre Popeyes et son concurrent Chick-Fil-A. Leur dispute et une opération de communication très efficace ont accru la curiosité des Américains qui se sont rués sur le nouveau sandwich, si bien qu’il s’est retrouvé en rupture de stock il y a une semaine.

L’annonce a provoqué la colère des internautes qui ont dénoncé une pénurie organisée à des fins publicitaires.

Un habitant du Tennessee, Craig Barr, a même déposé plainte pour «publicité mensongère» contre le groupe, lui réclamant 5.000 dollars de dommages et intérêt.

«Je ne peux plus être heureux, j’ai ce sandwich en tête, je n’arrive plus à réfléchir», a-t-il confié au journal Times Free Press. «Il me consume.»