Le chef Patrick Shimada pose avec le «Golden Giant Burger», affiché au prix indécent de 100 000 yens (1200 $CAN), restera au menu du restaurant The Oak Door jusqu'à fin juin.

À Tokyo, un méga-burger à 1200 $ pour célébrer le nouvel empereur

TOKYO — Ce n'est plus le Japon de la bulle, pourtant on s'y croirait : un restaurant d'un hôtel huppé de Tokyo propose depuis lundi un hamburger... à 1200 $, pour honorer l'intronisation d'un nouvel empereur début mai.

Il pèse 3 kilos, mesure 25 cm de diamètre, se compose de foie gras, tranches de boeuf et truffe noire, le tout surmonté d'un pain saupoudré d'or.

«Nous voulions célébrer le nouvel empereur et une nouvelle ère pour le Japon», a expliqué à l'AFP le chef Patrick Shimada, tout en concoctant l'onéreux plat.

Coup de pub, et aussi «l'occasion de me rapprocher de mes racines japonaises», assure cet Américain aux origines nippones.

Le «Golden Giant Burger», affiché au prix indécent de 100 000 yens, restera au menu jusqu'à fin juin.

Le Japon a longtemps banni la consommation de viande, une interdiction levée par l'empereur Meiji en 1872 et, depuis la fin de la Seconde guerre mondiale, le hamburger s'est fait une place dans l'archipel.

Le gouvernement a révélé lundi le nom de l'ère qui débutera le 1er mai, «Reiwa», dont les deux idéogrammes combinés évoquent une harmonie porteuse d'espoir, selon le premier ministre Shinzo Abe. Cette appellation accompagnera le règne de Naruhito qui succèdera à Akihito, après son abdication exceptionnelle en raison de son grand âge.

Le burger pèse 3 kilos, mesure 25 cm de diamètre, se compose de foie gras, tranches de boeuf et truffe noire, le tout surmonté d'un pain saupoudré d'or.