Insolite

Des scientifiques cherchent l’ADN de Nessie, le monstre du Loch Ness

WELLINGTON — Les histoires semblent aussi incroyables que le lac est profond.

Pendant des centaines d’années, les visiteurs du Loch Ness écossais ont décrit avoir vu un monstre qui, selon certains, se cache dans ses profondeurs.

Mais maintenant, la légende de «Nessie» n’a peut-être plus nulle part où se cacher. Un scientifique néo-zélandais dirigera le mois prochain une équipe internationale qui prélèvera des échantillons des eaux troubles du lac et effectuera des analyses génétiques pour déterminer quelles espèces y vivent.

Neil Gemmell, professeur à l’Université d’Otago, dit qu’il ne croit pas à Nessie, mais il veut emmener les gens à l’aventure et transmettre des connaissances scientifiques en cours de route. De plus, dit-il, ses enfants pensent que c’est l’une des choses les plus «cool» qu’il ait jamais faites.

L’une des théories les plus farfelues est que Nessie est un plésiosaure à long cou qui a survécu à l’extinction des dinosaures. Selon une autre théorie, le monstre serait en réalité un esturgeon ou un poisson-chat géant. Plusieurs croient que les observations sont des canulars ou qu’elles peuvent être expliquées par des bûches flottantes ou des vents forts.

M. Gemmell a dit que les créatures qui se déplacent dans l’eau laissent derrière elles de minuscules fragments d’ADN provenant de la peau, des plumes, des écailles et de l’urine.

Il a indiqué que son équipe prélèvera 300 échantillons d’eau à différents points du lac et à différentes profondeurs. Elle va filtrer le matériel organique et en extraire l’ADN, a-t-il expliqué, en le séquençant avec une technologie créée à l’origine pour le projet sur le génome humain.

Les résultats de l’ADN seront ensuite comparés à une base de données d’espèces connues. M. Gemmell a dit qu’ils devraient avoir des réponses d’ici la fin de l’année.

«J’entre dans ce projet en pensant qu’il est peu probable qu’il y ait un monstre, mais je veux tester cette hypothèse, a-t-il dit. Ce que nous obtiendrons est une très belle étude de la biodiversité du Loch Ness.»

Il a dit que les vraies découvertes pourront provenir de choses comme une mesure de la prévalence des espèces envahissantes.

L’homme de 51 ans a dit qu’il a visité le Loch Ness à la fin de la vingtaine, pendant ses vacances. Comme des milliers de touristes avant lui, il a regardé le lac en essayant d’y apercevoir un monstre. Il a dit qu’il avait d’abord eu l’idée de tester l’ADN du lac il y a quelques années et que plusieurs personnes, y compris ses enfants âgés de 7 et 10 ans, ont aimé son approche.

Insolite

Rare phénomène dans le ciel des Îles-de-la-Madeleine

Les Madelinots ont eu droit à un spectacle peu commun, dimanche soir, gracieuseté de Dame Nature, alors qu’un nuage en forme de rouleau s’est formé près de l’archipel.

Le phénomène, qui s’est produit vers 19h au terme d’une journée brumeuse, a été immortalisé en photographies par Louise Mercier, propriétaire du phare de l’Anse-à-la-Cabane, sur l’île du Havre Aubert. «Il s’est mis à venter et on sentait vraiment l’air froid qui arrivait [à son passage]», a-t-elle expliqué au Soleil. «Ça fait 20 ans qu’on a ce site-là. J’ai vu toutes sortes de ciel, mais ça, je n’avais jamais vu ça.»

À lire aussi: Îles-de-la-Madeleine: des «conditions optimales» ont permis l'observation du stratocumulus

Selon quelques recherches effectuées par l’auteur de ces lignes, le nuage en question serait un volutus, de la grande famille des stratocumulus. Cette espèce de nuage a été tout récemment intégrée (2017) à l’Atlas international des nuages. Selon la description de l’Organisation météorologique mondiale (OMM), qui tient l’Atlas, il s’agit «d’un nuage long de basse altitude, détaché de toute autre structure nuageuse qui semble tournoyer, mais sur un axe horizontal». 

L’origine de ces nuages est inconnue. Un autre observé en 2015, au large de l’île de Jersey, est également apparu après une journée brumeuse, selon l’OMM. 

Le volutus ressemble par ailleurs à l’arcus. Ce dernier est toutefois attaché à une cellule orageuse, et donc à un cumulonimbus, ou plus rarement à un cumulus.

Insolite

Deux bouteilles de whisky rares vendues plus d'un million $ chacune

HONG KONG - Deux bouteilles de whisky Macallan de 60 ans d’âge ont été vendues vendredi à Hong Kong pour un total de plus de 2,7 millions $CAN, battant le précédent record du monde de vente aux enchères de ce spiritueux, a annoncé la maison britannique Bonhams.

L’une des bouteilles, portant une étiquette conçue par l’artiste pop britannique Peter Blake - qui avait contribué à la conception de la pochette de l’album «Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band» des Beattles - s’est vendue 857 000 euros (1,3 million $CAN).

L’autre bouteille, également de 750 millilitres, dont l’étiquette a été dessinée par l’artiste italien Valerio Adami, a été cédée pour environ 930 000 euros (1,4 million $CAN).

Le whisky millésimé qu’elles contiennent a été distillé en 1926 et conservé en fût jusqu’à sa mise en bouteille en 1986. Seules douze bouteilles de ces Macallan avaient été produites.

Les prix du whisky ont grimpé ces dernières années, les acheteurs se concentrant sur les spiritueux rares de l’Écosse et du Japon notamment, d’après Bonhams.

En 2014, une bouteille de whisky malt - Macallan ‘M’ Decanter six litres Imperiale - avait été achetée 530 000 euros (804 000 $CAN), soit le précédent record dans une telle transaction, au cours d’une vente aux enchères Sotheby à Hong Kong.

La valeur des whiskies Macallan 18 ans d’âge et plus a doublé en un an, a affirmé Daniel Lam, à la tête du département vins et whisky de Bonhams Hong Kong, dans un entretien avec l’agence Bloomberg News.

Insolite

Une ville estonienne met une feuille de cannabis sur son logo

TALLINN - Une petite ville estonienne, dont le nom, Kanepi, veut dire «cannabis», a décidé de faire de la feuille de marijuana l’élément central de son logo, a indiqué jeudi un responsable municipal.

Le nom de cette ville du sud du pays est dû à l’industrie traditionnelle de la région qui, il y a quelques siècles,  fabriquait de l’huile et du tissu à partir du chanvre.

Le chanvre est utilisé comme matière première et n’a pas ou peu d’effets psychoactifs.

«Aujourd’hui la feuille de cannabis est considérée surtout comme une drogue récréative, mais en fait, le cannabis du type chanvre était utilisé à de nombreuses fins pratiques depuis des années», a expliqué à l’AFP Andrus Seeme, membre du conseil municipal de Kanepi.

Il ne voit «rien de mauvais» dans le nouveau logo de sa ville.

«Nous avons quelques PME qui produisent de l’huile et de la farine biologiques à partir du chanvre», a-t-il ajouté. Une boulangerie vend du pain aux graines de chanvre tandis qu’une entreprise fabrique du béton de chanvre, un matériau de construction de qualité.

Kanepi, qui était un petit village au 16e siècle, compte actuellement environ 5000 habitants, après avoir fusionné avec d’autres localités.

Pour choisir son logo, la ville avait organisé une consultation ouverte à tous les Estoniens intéressés et quelque 12000 votants sur 15000 ont opté pour la feuille de marijuana. Ce choix a été entériné ensuite par la commission héraldique estonienne.

Insolite

À Washington, un bar pour célébrer le mariage royal

WASHINGTON — Le carton d'invitation pour les noces entre Meghan Markle et le prince Harry n'est pas arrivé? À Washington, un bar à thème a trouvé la parade : proposer d'assister au mariage, cocktails et décorations royales à l'appui, tout en restant aux États-Unis.

Dans la capitale américaine, les amoureux de la famille royale britannique peuvent déjà célébrer l'union entre leur compatriote et le prince Harry dans cette réplique de la chapelle Saint Georges où le couple échangera ses voeux samedi.

Ce bar à thème de Washington, équipé de faux vitraux et d'une salle du trône, propose un menu de cocktails fastueux : le God Save the Queen, un gin martini, ou le Kensington Garden Party, composé de Pimm's, la boisson de l'été au Royaume-Uni.

Il y a 10 cocktails thématiques en tout : Le Markle Sparkle et ses paillettes comestibles ou le Put a Ring on It, un clin d'oeil appuyé à la reine de la pop américaine Beyoncé, servi avec une fausse bague de fiançailles.

Les consommateurs peuvent aussi trinquer avec le wedding cake shots, une vodka infusée à la crème au beurre, avec de la fleur de sureau, du citron et du thé. Bières britanniques et vins californiens (pour le lieu de naissance de la mariée), sont aussi disponibles.

Science

De lourds dinosaures couvaient leurs oeufs sans faire d’omelette

PARIS — Mais comment s’y prenaient certains gros dinosaures pour prendre soin de leurs oeufs sans les écraser ? Ils les disposaient tout autour d’eux et s’installaient dans l’espace au centre resté libre, selon une étude publiée mercredi.

Si la plupart des dinosaures se contentaient vraisemblablement d’enterrer leurs oeufs après la ponte - comme le font les crocodiles de nos jours - , certains théropodes non aviaires confectionnaient des nids et s’occupaient de leurs oeufs.

«Certaines espèces d’oviraptorosaures et troodontidés, couvaient vraisemblablement leurs oeufs comme le font les oiseaux modernes», déclare à l’AFP Kohei Tanaka, chercheur à l’Université de Nagoya (Japon) et auteur principal de l’étude publiée dans Biology Letters (Royal Society).

Une équipe de chercheurs a étudié des couvées fossiles d’oviraptorosaures de différentes sortes, retrouvées en Chine, pour comprendre l’impact de la taille sur le comportement d’incubation des dinosaures.

Chez les oviraptorosaures, la disposition des oeufs se faisait toujours en anneau, mais la physionomie du centre du nid variait, souligne l’étude.

L’espace central était petit ou absent pour les plus petites espèces d’oviraptorosaures puis il s’agrandissait avec la taille de ces dinosaures et allait jusqu’à occuper la plus grande partie du nid pour les espèces géantes, ajoute l’étude.

«Les grandes espèces d’oviraptorosaures ne devaient pas s’asseoir directement sur les oeufs. Elles devaient vraisemblablement se poser au milieu du nid, afin de ne pas écraser les oeufs», souligne Kohei Tanaka.

Ces grands oviraptorosaures pondaient des oeufs de forme allongée qui pouvaient mesurer 50 centimètres de long et peser jusqu’à 7 kilos, précise le chercheur.

Dans la mesure où ils ne s’asseyaient pas directement sur leurs oeufs, ils n’étaient pas à même de leur procurer une vraie chaleur, mais leur attitude devait les protéger des prédateurs et des intempéries, ajoute-t-il.

Les théropodes forment un vaste groupe incluant la plupart des grands dinosaures carnassiers - dont le redoutable Tyrannosaure Rex -, mais aussi les ancêtres des oiseaux modernes.

Les oviraptorosaures étaient de tailles diverses. Le Caudipteryx avait la taille d’un dindon alors que le Gigantoraptor mesurait 8 mètres et pesait dans les 1400 kilos.

Insolite

Au sommet de l’Everest pour la 22e fois, un record

KATMANDOU, Népal — Un guide sherpa a établi une nouvelle marque mondiale mercredi quand il a atteint le sommet du mont Everest pour la 22e fois.

L’homme de 48 ans, Kami Rita, accompagnait un groupe d’alpinistes étrangers et un autre sherpa.

Il comptait parmi trois individus, tous des sherpas népalais, qui avaient visité le toit du monde à 21 reprises.

Kami Rita a dit à l’Associated Press, le mois dernier, qu’il souhaite répéter l’exploit au moins 25 fois. Il a complété sa première ascension à l’âge de 24 ans.

M. Rita est issu d’une longue tradition familiale de guides de montagne. Son père fait figure de pionnier dans le domaine, son frère a gravi l’Everest 17 fois, et la plupart des hommes de sa famille ont rejoint le sommet au moins une fois.

Du côté chinois de la montagne, Lakpa Sherpa a également atteint le toit du monde mercredi. Il s’agissait d’une neuvième conquête pour la Népalaise, qui bat ainsi son propre record du nombre d’ascensions réalisées par une femme.

Lhakpa Sherpa serait née vers 1974 et demeure maintenant au Connecticut, où elle travaille dans un supermarché.

Le mont Everest culmine à 8850 mètres.

Insolite

Les femmes préfèrent les longues jambes

PARIS — Les femmes sont attirées par les hommes dotés de jambes «légèrement plus longues que la moyenne», mais elles semblent indifférentes à la longueur de leurs bras, selon une étude parue mercredi.

La préférence des femmes et des hommes pour des partenaires du sexe opposé ayant de grandes jambes avait déjà été mise en évidence par une étude polonaise en 2008. D’autres études ont suivi confortant l’idée que pour un homme, avoir des jambes relativement grandes constituait un atout pour séduire les femmes.

Une équipe de psychologues et de spécialistes de l’évolution de l’Université de Cambridge a cherché à affiner ces résultats côté jambes, à voir ce qu’il en était côté bras et à regarder si la proportion entre la jambe proprement dite et la cuisse jouait un rôle dans le pouvoir de séduction d’un homme.

Les chercheurs ont mené leurs expériences via Internet auprès d’un total de 800 femmes aux États-Unis, de différentes origines.

Elles devaient noter leur degré d’attirance pour une figure masculine sans trait, mince et musclée, en caleçon noir, dont la taille globale ne changeait pas, mais dont la longueur des jambes variait ainsi que celle des bras. Les images de synthèse présentées à ces femmes ont été réalisées à partir de données sur des militaires américains.

Premier constat: pour les femmes, la variation de la taille des bras n’a «pas d’effet» sur l’attractivité des hommes, souligne l’étude parue dans Royal Society Open Science.

Évolution

En revanche, la taille des jambes «a un effet prononcé» sur l’attractivité des hommes, «l’optimum» étant une longueur «légèrement au-dessus de la moyenne». Mais lorsque les jambes sont vraiment très longues par rapport au reste du corps, l’attirance décroît.

Enfin, les femmes marquent une «légère préférence» pour les hommes bien proportionnés dont le ratio «taille du tibia sur taille de la cuisse» se situe dans la moyenne.

«D’un point de vue scientifique, cela suggère qu’au cours de l’évolution humaine, la longueur des jambes a eu un effet important sur la faculté d’un individu à se reproduire et que c’est devenu ensuite un critère de choix de partenaire», déclare à l’AFP Thomas Versluys, de l’Université de Cambridge, coauteur de l’étude.

Cette préférence féminine pour des jambes masculines «légèrement plus longues que la moyenne» pourrait s’expliquer parce qu’elles offrent «un équilibre» entre les «avantages» d’avoir un partenaire de grande taille — ce qui évoque potentiellement «la force et une bonne position sociale» — et ceux liés au fait que cet homme reste proche de la moyenne, ce qui est associé «à un bon système immunitaire et à une bonne santé», avancent les chercheurs.

Les scientifiques sont surpris que les femmes ne soient pas sensibles à la taille des bras masculins. «C’est en contradiction avec toute une série de recherches montrant que la longueur du bras est importante pour lancer des choses, se battre, etc.» relève Thomas Versluys.

Insolite

Fini les rats sur l'île britannique de Géorgie du Sud

LONDRES — Les rats ont disparu de l'île britannique de Géorgie du Sud, située à l'extrême sud de l'océan Atlantique, a annoncé mercredi une fondation qui a mené un projet visant à éradiquer «les rongeurs envahissants» de ce territoire pour y protéger les oiseaux.

«La Fondation pour le patrimoine de Géorgie du Sud est ravie de vous annoncer que son projet de restauration de l'habitat est terminé, et que les rongeurs envahissants ont été éradiqués de l'île avec succès», a déclaré dans un communiqué Mike Richardson, le président du comité responsable du projet.

Insolite

Fleuve de chocolat chaud sur une autoroute

VARSOVIE - Une citerne transportant douze tonnes de chocolat chaud liquide s’est renversée mercredi sur une autoroute en Pologne transformant la chaussée en doux fleuve marron, a annoncé la police locale.

Le camion appartenant à un fabricant de friandises a heurté, pour des raisons encore inconnues, les barrières de l’autoroute A2 entre Wrzesnia et Slupca dans l’ouest du pays.

Le véhicule s’est couché sur le côté et bloqué l’autoroute dans les deux sens.

Avant que l’autoroute soit complètement fermée, le chocolat a été répandu sur la chaussée par les roues des voitures laissant des traces sur plusieurs kilomètres.

Le nettoyage, entamé par des ouvriers armés de pelles, a dû être poursuivi avec une pelle mécanique, mais risquait de toute manière de prendre plusieurs heures, le chocolat ayant durci à l’air libre, ont annoncé les pompiers, qui comptaient également recourir à des engins nettoyeurs haute pression avec de l’eau chaude, selon leur responsable Bogdan Kowalski.

«Le chocolat qui durcit, c’est pire que la neige», a-t-il dit à la chaîne privée TVN24.

Le conducteur du camion a été hospitalisé avec un bras cassé.