Une portion du rang de la Presqu’île, à Saint-Pie, a été inondée ce week-end.

Inondations à Saint-Pie: neuf personnes évacuées

La rivière Noire est sortie de son lit à la hauteur de Saint-Pie dans la nuit de vendredi à samedi, forçant l’évacuation d’au moins neuf personnes. Ces inondations ont touché une quinzaine de résidences, en plus d’entraîner la fermeture temporaire des rangs du Bas-de-la-Rivière et de la Presqu’île.

« C’est encore difficile à évaluer, mais il y a peut-être 25 ou 30 personnes qui sont touchées », a indiqué le maire de la municipalité, Mario St-Pierre, dimanche en fin d’après-midi.

« Officiellement, neuf personnes sont à l’hôtel en ce moment. En plus d’un chien et un chat. (...) Et il y en a peut-être d’autres qui sont revenus dans leurs maisons pendant­ la fin de semaine. »

L’eau s’est infiltrée dans le sous-sol de plusieurs résidences, parfois même jusqu’à une hauteur de six pieds.

Prévoyant le pire, les services d’urgence se préparaient à effectuer une vingtaine d’évacuations samedi matin. La grande majorité des sinistrés ont toutefois pu demeurer dans leur domicile. 

Étant donné les conditions difficiles, des tracteurs ont été utilisés pour effectuer les évacuations. L’opération a été dirigée par les responsables de la sécurité civile, en collaboration avec les pompiers et les premiers répondants locaux.

Au moins deux personnes ont trouvé refuge au centre sportif et culturel de la rue Garneau, samedi. Le centre d’hébergement temporaire a toutefois été fermé en cours de journée. Les rangs du Bas-de-la-Rivière et de la Presqu’île ont également été complètement rouverts à la circulation en soirée, samedi. « Vers 23 h [samedi], le niveau de la rivière a commencé à baisser », a précisé Mario St-Pierre.

Vendredi, la rivière aux Brochets s’est mise à déborder abondamment sur le terrain de Lucie Primeau et Daniel Tétreault, à Stanbridge East. Si bien qu’ils ne peuvent plus sortir de leur résidence depuis.

Enfermés chez eux

La Voix de l’Est a également été informée de la situation pénible vécue par Lucie Primeau et Daniel Tétreault, un couple de Stanbridge East. 

La rivière aux Brochets a débordé abondamment sur leur terrain du chemin Duhamel-Riceburg, si bien qu’ils ne pouvaient plus sortir de leur résidence samedi matin. « En l’espace de deux heures, il y a eu pas mal de ravages. (...) J’ai trois ou quatre pieds d’eau tout le tour de la maison ! », a rapporté Mme Primeau. 

Dans ce secteur, l’eau dans les fossés s’est retrouvée à la hauteur de la route. Prévoyant le pire, un voisin a préféré quitter sa résidence­, vendredi soir. 

Heureusement, aucune infiltration n’avait été constatée dans le domicile du couple, samedi. « On est en sécurité quand même. Mais on ne pourra pas sortir tant que ça ne gèlera pas... », a mentionné Lucie Primeau.

Les sinistrés de Saint-Pie peuvent s’inscrire au registre des personnes touchées par les inondations en téléphonant au secrétariat de la Ville (450-772-2488), et ce, dès lundi matin. L’information sera ensuite transmise à la sécurité civile.

Embâcles et entraves

Les services des travaux publics de plusieurs villes doivent redoubler d’efforts ces jours-ci. 

Un embâcle s’est notamment formé près du pont du chemin Kuss, à Lac-Brome. « Il n’y a pas de résidence affectée dans ce coin-là, mais on a quand même dû fermer [une portion de la route] », a fait savoir Robert Daniel, directeur des travaux publics pour la municipalité. Le tronçon demeurait fermé samedi, en fin d’après-midi. 

Les pompiers de Lac-Brome ont également utilisé une pompe pour rétablir le courant dans le ruisseau Coldbrook, près du chemin du Mont-Écho, a indiqué le conseiller municipal Lee Patterson. 

Des inondations et des fermetures de route ont aussi été rapportées ailleurs dans la région, notamment à Bedford, Farnham, Pike River et Saint-Alphonse-de-Granby. 

En revanche, la Ville de Cowansville- a pu lever, samedi matin, la préalerte qui concernait les secteurs Bonnette, des Vétérans et Saint-Rémi.