Annie Blouin et Patrice Auger, respectivement auteure et illustrateur de la série Les enquêtes de Catou, ont donné un atelier sur la littérature et l’illustration aux jeunes du camp de jour de Granby, à l’école Saint-André.

Initiation à la conception d'un livre au Club Vacances Jeunesse

Des enfants du Club Vacances Jeunesse, le camp de jour municipal de Granby, se sont rassemblés dans le gymnase de l’école Saint-André, à l’ombre du soleil plombant, le temps d’une activité d’initiation à la conception d’un livre pour enfant.

De la tempête d’idées à la modélisation des illustrations, les artistes Annie Blouin et Patrice Auger ont présenté aux 120 enfants du camp de jour présents sur le site de l’école Saint-André « l’envers du décor de la création du roman jeunesse », explique d’emblée Mme Blouin.

« On amalgame nos forces d’auteure et d’illustrateur, et on leur montre comment marier les mots et les images pour créer toutes sortes de choses au-delà des romans », ajoute-t-elle.

Il s’agit d’une première dans un camp de jour pour le duo signataire de la série jeunesse Les enquêtes de Catou, qui offre habituellement ce genre d’atelier dans les écoles. « C’était tout un défi. Ils ont envie de bouger et de jouer dans l’eau parce qu’il fait chaud. Mais, étonnamment, on a eu une très belle participation », confie l’auteure.

Afin de garder l’attention des enfants durant les 45 minutes que dure l’atelier, les artistes ponctuent très régulièrement la présentation de questions participatives, de mimes pour illustrer des concepts ou encore, par exemple, du lancer d’une pièce de monnaie géante pour faire des choix sur l’histoire et le personnage qu’ils construisent de toutes pièces avec les enfants. « C’est un peu plus ludique qu’à l’école : on apprend tout en s’amusant ! », s’exclame Annie Blouin.

« J’amène une portion plus axée sur les jeux vidéos, l’animation 3D, le cinéma 3D, et je sens que ça les allume tout de suite, raconte pour sa part l’illustrateur Patrice Auger. C’est vraiment très plaisant. »


« C’est un peu plus ludique qu’à l’école : on apprend tout en s’amusant ! »
Annie Blouin, auteure de la série jeunesse Les enquêtes de Catou

Une idée des animateurs

L’invitation a été lancée par les animateurs du camp du jour, dans le cadre du projet « Bourses en animation de projets spéciaux », explique le coordonnateur de projets à Vie culturelle et communautaire de Granby, Éric Goudreau.

« Au camp, il y a des enfants qui nous disent qu’ils aiment la lecture, mais on n’a pas beaucoup d’activités en lien avec la littérature, dit l’animateur Tournevis. On s’en est parlé, toute l’équipe ensemble, et on a fait une demande pour un projet spécial. » À ses côtés, Calou ajoute que cela permet aux enfants de découvrir cet univers auquel ils n’ont pas accès quotidiennement.

Le projet de « Bourses en animation de projets spéciaux » permet depuis cinq ans à des animateurs « qui ont une idée de génie » de réaliser leur idée avec leur groupe, tout le camp ou avec d’autres sites dans Granby, affirme M. Goudreau. « Ça permet de les impliquer différemment dans la programmation et dans la vie du camp de jour. Ce que je trouve formidable, c’est qu’ils nous proposent des initiatives, comme celle-ci, qui s’accordent bien avec la dynamique de leur parc. Il faut dire chapeau aux animateurs qui décident d’aller plus loin dans leur implication », ajoute-t-il.

Chaque année, cette bourse permet de distribuer 5000 $ pour différentes activités. En 2019, l’argent a aussi permis d’organiser, entre autres, une activité de zoothérapie avec le groupe des Nomades, des enfants ayant un trouble du spectre de l’autisme (TSA), et de fournir de l’équipement de dek hockey pour les 250 jeunes passant leur camp de jour sur le site de l’école du Verbe divin.

Elle a aussi permis la mise en place d’ateliers culinaires afin de promouvoir les bonnes habitudes de vie. « Les animateurs ont été ingénieux. Avec les jeunes, ils ont fait, par exemple, de la limonade ou des cupcakes qu’ils ont ensuite vendus en kiosque pour amasser des fonds pour la fondation du Zoo de Granby et pour le Club des petits déjeuners. », énumère avec une fierté évidente le coordonnateur de projets.