Le nouveau sentier qui ceinturera le parc Grégoire devrait voir le jour d’ici la fin septembre.
Le nouveau sentier qui ceinturera le parc Grégoire devrait voir le jour d’ici la fin septembre.

Infrastructures du parc Grégoire à Bromont: la Ville adopte une nouvelle approche

Jean-François Guillet
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est
En lançant un troisième appel d’offres pour la phase initiale du projet d’infrastructures au parc Grégoire, la municipalité de Bromont croyait être en bonne voie de trouver des entrepreneurs. Or, la Ville a dû se raviser, car les soumissions dépassaient largement le budget estimé à 100 000$ pour la construction d’un pavillon et d’un sentier. L’initiative sera donc scindée en deux.

Un appel d’offres avait été lancé en août pour le pavillon et le sentier qui doit ceinturer l’endroit. Deux soumissionnaires ont répondu. Il s’agit de Construction Atlas, avec un estimé à près de 181 000$ et Construction Serge Bergeron, avec une facture avoisinant 226 000$.

«On ne pouvait pas se permettre d’aller de l’avant avec des montants aussi élevés. C’est le prix d’une maison, alors qu’on parle d’un sentier et d’un pavillon extérieur. C’est important de boucler des projets, mais pas à n’importe quel prix», a indiqué en entrevue le conseiller municipal du quartier Adamsville, Marc-Édouard Larose.

La Ville a donc annulé purement et simplement l’appel d’offres. L’approche préconisée fut d’accorder le contrat de gré à gré pour le sentier. Si tout se déroule comme prévu, le contrat pour le circuit pédestre devrait être accordé sous peu et sa construction devrait se concrétiser d’ici la fin septembre.

Le conseiller du quartier Adamsville, Marc-Édouard Larose, chapeaute le projet.

En ce qui concerne le pavillon, qui doit être érigé au bout de l’île, le projet pourrait voir le jour cet automne, ou «au plus tard au début de 2021», a évoqué Marc-Édouard Larose. Encore une fois, on optera possiblement pour un contrat de gré à gré.