L'instinct guide la photographe Kassandra Reynolds.

Incursion dans l’intimité de Monsieur Sherman Young

On a tous déjà croisé, sur notre chemin, une maison qui nous fascinait ou une porte à laquelle on aurait aimé frapper juste pour s’immiscer dans l’intimité d’un inconnu. La photographe Kassandra Reynolds, elle, l’a fait. Et elle nous présente le fruit de sa rencontre avec sa première exposition solo dans la région: Monsieur Sherman Young.

«Chaque fois que j’empruntais le chemin Richford et que je passais devant cette maison, je me promettais qu’un jour, j’irais cogner à cette porte», raconte la Suttonaise, rencontrée au Centre d’art de Frelighsburg.

C’était une maison centenaire quelque peu délabrée où s’entassaient tout autour toutes sortes d’objets de toutes les époques. «On pouvait sentir qu’elle avait beaucoup de vécu, d’histoire», soutient la jeune femme de 21 ans.

Elle s’est décidée à tenter sa chance en mars 2017. Un vieux monsieur du nom de Sherman Young lui a ouvert et a gentiment accepté qu’elle prenne des photos extérieures de sa demeure, avant de généreusement l’inviter à l’intérieur.

«On a pris le temps de discuter, il me racontait qu’il avait été maire de Frelighsburg dans les années 60, conducteur d’autobus scolaire aussi. Qu’il avait remporté un concours de la plus grosse citrouille. Toutes sortes de souvenirs comme ça», se rappelle-t-elle. «Je ne connaissais pas tout son historique, mais j’ai tout de suite senti qu’il avait une grande place dans la communauté.»

Elle l’a revu à quelques reprises. Et a pris plusieurs clichés de son univers un peu bric-à-brac, qu’elle qualifie de «beau désordre». «À travers tous ces objets et ces antiquités amassés qui témoignent du temps qui passe, de l’usure d’une vie, j’y perçois une certaine poésie», dit-elle.

Nouvel environnement

L’été suivant, de retour de Matane, où elle effectuait des études en photographie, Kassandra Reynolds a voulu revoir M. Young pour lui remettre un portrait qu’elle avait fait de lui. Mais la porte de la maison est demeurée close. Son «sujet» avait dû quitter son foyer pour une résidence de personnes âgées.

«Je m’y suis rendue, et je lui ai demandé si je pouvais prendre des photos de lui et de son nouvel environnement. Il m’a répondu ‘'oui, mais n’attends pas trop, il m’en reste beaucoup moins qu’à toi’'», rapporte-t-elle. «Ça m’a vraiment ébranlée. Je suis retournée le voir dès le lendemain.»

En photo, le contraste est frappant. Quasi désolant. Sa petite chambre, aux murs dénudés, et dépouillée de tout superflu est beaucoup plus froide et impersonnelle que la maison où il a vécu durant 88 ans et qui s’est chaleureusement encombrée au fil des années de doux souvenirs. «C’est malheureusement la réalité de beaucoup d’aînés...», dira simplement la photographe.

C’est dans cet environnement «épuré» que Monsieur Sherman Young est décédé, le 30 juin 2018, à l’âge de 89 ans.

«J’ai beaucoup appris à travers ce projet, a constaté Kassandra Reynolds. Sur la fragilité de la vie, sur le fait qu’on ne doit jamais attendre avant de revoir quelqu’un.»

«J’ai beaucoup appris à travers ce projet, a constaté Kassandra Reynolds. Sur la fragilité de la vie, sur le fait qu’on ne doit jamais attendre avant de revoir quelqu’un.»

Prémisse d’une démarche artistique

Son exposition Monsieur Sherman Young, présentée en ouverture de la saison 2019 du Centre d’art de Frelighsburg jusqu’au 9 juin, se veut donc, en quelque sorte, un hommage postmortem à cet homme, en même temps que le récit visuel de sa rencontre avec lui.

Et s’il se trouve, d’autres projets du genre verront le jour dans la lentille de Kassandra Reynolds, puisque la jeune photographe concentre sa démarche artistique autour de ce concept inusité de rencontres impromptues. «J’ai une approche très instinctive. Quand je sens qu’il faut que je cogne à une porte, j’y vais.»

Si la plupart du temps les gens montrent une certaine réserve à lui ouvrir les portes de leur intimité, elle parvient à récolter quelques oui, affirme-t-elle.

Alors si elle vient qu’à frapper à votre porte, n’ayez crainte! Ses intentions sont des plus nobles.

Envie d’y aller?

Quoi: Exposition Monsieur Sherman Young

Qui: la photographe Kassandra Reynolds

Où: au Centre d’art de Frelighsburg

Quand: jusqu’au 9 juin

Entrée libre.

**Le vernissage se tiendra le dimanche 19 mai à 14h.