Jean-René Brien a été condamné à deux ans moins un jour de prison à domicile.

Inceste : sentence légère pour un octogénaire

À cause de son âge et de son état de santé, un homme de 88 ans de Sainte-Anne-de-la-Rochelle bénéficie d'une sentence clémente pour des crimes sexuels commis à l'endroit de deux victimes, dont sa fille.
Jean-René Brien, un ébéniste retraité, avait plaidé coupable en juin dernier aux huit chefs d'accusation qui pesaient contre lui, incluant inceste et attentat à la pudeur. Les crimes remontent à plus de 40 ans. L'une des victimes, sa fille Solange Brien, a demandé à ce que son nom puisse être publié afin de dénoncer publiquement son agresseur.
L'accusé a admis l'avoir violée à de nombreuses reprises alors qu'elle n'était qu'une enfant. Plusieurs fois par semaine, il la visitait dans sa chambre et la forçait à avoir une relation sexuelle complète. Le stratagème s'est répété pendant quatre ans. La fillette a dû être hospitalisée pour de nombreuses blessures et infections à la suite des agressions.
Tous les détails dans notre édition de jeudi