Les deux hommes accusés d’avoir allumé des incendies criminels à six endroits, dont à cette maison-entrepôt de Frelighsburg, possèdent des antécédents criminels.

Incendies dans Brome-Missisquoi: des accusés connus des policiers

Les deux hommes arrêtés pour avoir allumé une série d’incendies dans Brome-Missisquoi, à la fin de décembre, n’en sont pas à leurs premières frasques.

Tous deux ont déjà fait face à la justice pour des infractions criminelles. James Hobbs Happyjack, 21 ans, était d’ailleurs en attente de procès au moment des faits reprochés.

En plus des nouvelles charges déposées contre lui, il doit donc aussi répondre d’accusations de voies de fait armées, méfaits et menaces, des gestes qui auraient été commis en mai dernier.

Quant à son complice allégué, Jonathan Grondin Bastille, 24 ans, de Cowansville, il possède une feuille de route encore plus imposante.

Depuis 2013, il a été accusé de voies de fait, méfaits, vol, recel, production de drogue, complot, introduction par effraction, possession d’outils de cambriolage, alcool au volant et plusieurs fois de non-respect de ses conditions de remise en liberté.

Sa dernière condamnation remonte à 2016, alors qu’il a purgé 30 jours de prison pour méfaits, voies de fait armées et voies de fait ayant causé des lésions.

Le dossier des deux hommes, toujours détenus, est revenu devant la cour lundi au palais de justice de Granby, mais leurs enquêtes sur remise en liberté ont été remises à la mi-janvier.

Cibles

On leur reproche en tout d’avoir allumé six feux dans la nuit du 29 au 30 décembre dernier à Frelighsburg, Saint-Armand et Dunham. Leurs cibles ont été trois bâtiments agricoles, une grange convertie en résidence, une maison-entrepôt et une érablière. Toutes allumées en deux heures trente, elles ont, sauf l’érablière, été complètement détruites.

Ils sont également accusés d’introduction par effraction dans une résidence et, dans le cas de M. Hobbs Happyjack, de non-respect de ses conditions de liberté provisoire.

Selon plusieurs sources, le duo était fortement intoxiqué par l’alcool et la drogue. Ceci expliquant probablement cela, ils ont été arrêtés après être revenus sur les lieux de l’un des sinistres, alors que les pompiers étaient toujours au travail, en demandant « s’il y avait des morts ».

Jonathan Grondin Bastille est représenté par Me Nicolas Cossette­ et James Hobbs Happyjack par Me Audrey Parizeau, de l’aide juridique.