Une résidence en vente a été lourdement endommagée par un incendie, lundi soir, à Saint-Pie. La Sûreté du Québec a hérité de l’enquête.
Une résidence en vente a été lourdement endommagée par un incendie, lundi soir, à Saint-Pie. La Sûreté du Québec a hérité de l’enquête.

Incendie suspect à Saint-Pie

Karine Blanchard
Karine Blanchard
La Voix de l'Est
Un incendie d’origine suspecte a causé des dommages considérables à une résidence de Saint-Pie. L’enquête a été transférée à la Sûreté du Québec qui devra éclaircir les causes du brasier.

L’incendie qui venait d’éclater sur le balcon d’une résidence du chemin de Saint-Dominique a été signalé aux pompiers vers 21 h 40, lundi soir. À l’arrivée des sapeurs, le feu faisait rage sur le balcon avant et s’était propagé à l’entretoit, décrit Sylvain Daigneault, directeur du Service des incendies de Saint-Pie.

« On a eu de la difficulté à rejoindre le foyer de l’incendie, explique-t-il. La maison date d’au moins 80 ans et il y a eu beaucoup de rénovations. Il y avait trois toits. »

L’échelle aérienne de la brigade de Saint-Hyacinthe a été dépêchée sur place pour permettre aux pompiers d’atteindre la toiture abrupte construite en tôle. « Chaque fois qu’on enlevait un bout, on découvrait une autre couche en dessous, décrit le directeur Daigneault. Les pompiers ont travaillé fort. Ce n’était pas un incendie violent, mais c’était complexe d’atteindre le foyer de l’incendie. »

Une trentaine de sapeurs de Saint-Pie, Saint-Dominique, Saint-Valérien-de-Milton et Saint-Hyacinthe ont combattu le brasier. Le transport d’eau a été nécessaire puisqu’il n’y a pas de borne-fontaine dans le secteur.

Les dommages sont considérables, surtout au niveau de la structure de la maison. Celle-ci n’était plus habitée depuis le week-end. La résidence était d’ailleurs en vente pour un montant d’environ 160 000 $, selon la fiche consultée sur un site immobilier.

Enquête policière
Plusieurs éléments découverts par les pompiers leur laissent croire qu’il pourrait s’agir d’un incendie d’origine suspecte. L’enquête a donc été transférée aux policiers de la SQ. La scène a été protégée toute la nuit jusqu’à l’arrivée d’un enquêteur, mardi matin, qui a réalisé certaines expertises.

La cause de l’incendie était toujours indéterminée au moment de mettre sous presse mardi soir.