Un suspect a été arrêté à la suite de l’incendie survenu sur la rue Gill, à Granby, vendredi après-midi.

Incendie sur la rue Gill: un suspect arrêté

Le Service de police de Granby enquêtera de nouveau sur un incendie suspect survenu dans un immeuble à logements situé au 66, rue Gill. Le sinistre de vendredi après-midi a été considéré d’origine suspecte par les pompiers, qui ont transféré le dossier à la police. Un individu a été arrêté sur les lieux.

L’incendie s’est déclaré peu après 15 h dans l’immeuble qui compte seize unités de logement. 

« Nous avons constaté la présence de grosse fumée noire provenant d’un appartement du rez-de-chaussée, à l’arrière du bâtiment », explique le chef aux opérations du Service des incendies de Granby, Bruce Judge.

L’incendie a toutefois été rapidement maîtrisé par la vingtaine de sapeurs dépêchés sur les lieux, précise Bruce Judge. 

Au passage de La Voix de l’Est, peu avant 16 h, les policiers procédaient à l’arrestation d’un individu qui se trouvait à proximité du bâtiment au moment des faits. 

Porte-parole pour le Service de police de Granby, Guy Rousseau précise qu’il s’agit d’un homme de 49 ans. L’enquête devrait permettre de faire la lumière sur ses liens avec l’incendie.

Les pompiers ignorent combien de personnes se trouvaient à l’intérieur du bâtiment au moment de l’incendie. À leur arrivée, les occupants avaient déjà évacué l’immeuble. 

« Les dommages s’élèvent à environ 20 000 $ et sont essentiellement concentrés dans un appartement. Je pense que les autres résidents vont pouvoir réintégrer pour la nuit une fois que les pompiers auront terminé leur intervention », estime le chef aux opérations. 

Les pompiers ont quitté les lieux vers 16 h 15 pour laisser place aux policiers. 

Immeuble connu 

Ce n’est pas la première fois qu’une intervention des pompiers dans cet immeuble de la rue Gill se solde par une enquête policière. Le matin du 29 mai 2018, les sapeurs de Granby avaient dû intervenir dans un logement situé au rez-de-chaussée alors que des rideaux avaient pris feu.

Un locataire avait notamment été pris en charge par la Croix-Rouge. Les pompiers avaient dû ventiler le bâtiment pour en évacuer la fumée. 

La Sûreté municipale avait par la suite ouvert une enquête pour déterminer s’il pouvait y avoir plus d’un foyer d’incendie. Guy Rousseau n’était toutefois pas en mesure de dire si l’enquête s’était soldée pour une arrestation.