Les enquêteurs de la Sûreté du Québec étaient de retour sur les lieux de l’incendie, mardi, pour rencontrer des témoins du crime ou des personnes détenant des informations qui pourraient faire progresser l’investigation.
Les enquêteurs de la Sûreté du Québec étaient de retour sur les lieux de l’incendie, mardi, pour rencontrer des témoins du crime ou des personnes détenant des informations qui pourraient faire progresser l’investigation.

Incendie dans une garderie : des citoyens rencontrés par les policiers

Karine Blanchard
Karine Blanchard
La Voix de l'Est
L’opération menée par les enquêteurs de la Sûreté du Québec visant à faire progresser leur investigation sur l’incendie qui a détruit le centre de la petite enfance Le Soleil de Jeannot de Granby a été concluante. Des citoyens sont allés à leur rencontre alors que leur poste de commandement mobile était garé à proximité de la scène de crime.

«C’est une démarche qui nous a permis de rencontrer des gens», confirme Aurélie Guindon, porte-parole de la Sûreté du Québec en Estrie.

Installés aux abords de la garderie de la rue Le Corbusier, les enquêteurs espéraient rencontrer des témoins de l’incendie ou toute autre personne qui possède des informations susceptibles de boucler leur investigation. Rappelons qu’un geste de nature criminelle serait à l’origine du feu qui a détruit le vaste bâtiment en septembre dernier.

En trois semaines, les 80 enfants qui fréquentaient cette installation ont été relocalisés à quatre adresses distinctes. Afin de les réunir à nouveau sous le même toit, ainsi que la vingtaine d’éducatrices et membres du personnel, un local commercial de la rue Cowie a été loué et sera transformé en garderie.

Les travaux de rénovation ont d’ailleurs débuté cette semaine dans la bâtisse anciennement occupée par un service de traiteur. «Le but est de tous les regrouper le plus rapidement possible, précise Kim Gladu, directrice des installations du CPE Le Soleil de Jeannot de la rue Le Corbusier. C’est un travail colossal de réaliser un tel projet aussi rapidement. On pourra l’intégrer à la fin du mois de janvier ou au début du mois de février.»

Les enfants et membres du personnel du centre de la petite enfance Le Soleil de Jeannot qui fréquentaient la bâtisse incendiée seront relocalisés dans un immeuble de la rue Cowie en janvier ou février prochain.

Cette adresse se veut temporaire, le temps de reconstruire le bâtiment incendié. Cette étape pourrait s’étirer sur un an, voire même un an et demi, explique Mme Gladu.

«C’est un gros chantier. On souhaite finaliser les plans sur la rue Cowie et ensuite, on va travailler avec notre équipe d’éducatrices pour refaire Le Corbusier, pour le rêver ensemble. Ce sera notre CPE rêvé. Tous les irritants seront éliminés. On va le travailler en équipe. Le CPE sera optimal pour les familles», décrit Kim Gladu.

Le CPE possède également une installation qui accueille une cinquantaine d’enfants sur la rue Horner. Est-ce possible que la bâtisse de la rue Cowie devienne une troisième adresse? «Pour avoir une autre installation, on doit formuler une demande au ministère de la Famille, mais ce n’est pas garanti qu’on puisse avoir trois installations», précise-t-elle.