Les policiers de Granby ont d'abord pris en charge l'enquête qui permettra de faire la lumière sur les circonstances du sinistre. Les pompiers de Granby ont ensuite pris la relève.

Incendie à Granby: une femme lutte pour sa vie

Une jeune femme de 21 ans a été sérieusement blessée dans l'incendie d'un logement survenu lundi matin au coin des rues Notre-Dame et Brébeuf, à Granby. En fin de journée, elle luttait toujours pour sa vie. Un chien retrouvé dans le même appartement a péri dans le sinistre.
Le feu se serait déclaré vers 6 h dans l'appartement situé au sous-sol d'un quadruplex, a indiqué Caroline Garand, porte-parole du Service de police de la Ville de Granby. «Les pompiers ont été appelés pour de la fumée qui s'échappait de la résidence», explique la policière. 
«On a dû forcer l'entrée dans le sous-sol», précise le chef à la division opération au Service des incendies de Granby, Simon Boutin. 
Sur place, ses collègues ont trouvé la jeune femme qui avait besoin d'assistance. 
La victime a rapidement été transportée au Centre hospitalier de Granby, puis transférée en cours de matinée à l'hôpital Sacré-Coeur de Montréal. On ignore toutefois la nature de ses blessures. 
Des rumeurs ont couru tôt lundi matin comme quoi la jeune femme aurait perdu la vie, ce qui n'est pas le cas, a démenti Mme Garand. «Elle lutte toujours pour sa vie», a-t-elle indiqué. 
Selon des informations parvenues à La Voix de l'Est et qui n'ont pas été confirmées, les 48 prochaines heures pourraient être déterminantes pour la survie de la victime.
Enquête
Le travail des sapeurs - ils étaient une quinzaine, selon M. Boutin - a duré un peu moins d'une heure. «Le feu s'est un peu éteint de lui-même, par manque d'oxygène», précise le pompier.
L'édifice à logements présente d'ailleurs peu de dommages apparents.
Les policiers de Granby ont d'abord pris en charge l'enquête qui permettra de faire la lumière sur les circonstances entourant le sinistre. Des enquêteurs étaient sur place en avant-midi, lundi, afin de rencontrer des témoins potentiels. «Est-ce que ce sont des proches, des voisins, des gens qui habitaient dans l'immeuble? Il est trop tôt pour le dire», a fait savoir Mme Garand.
Comme aucun indice ne laissait croire à un incendie suspect et qu'il n'y a pas de décès, l'enquête a été retransmise en fin d'avant-midi au Service de sécurité incendie de la municipalité. Les causes de l'incendie sont toujours indéterminées.
Il semble que la jeune femme se trouvait seule sur place au moment du drame. Le corps du chien a été pris en charge par la SPA des Cantons, a indiqué M. Boutin.