Groupe Millet Plastics a reçu une aide discrétionnaire de 85 000 $ de la Ville de Granby.

Importants coups de pouce au développement industriel

La Ville de Granby versera une aide discrétionnaire de 75 000 $ à L.B. Maple Treat et de 85 000 $ au Groupe Millet Plastics, dans le cadre de leur projet de relocalisation et d’implantation respectif. Il s’agit des montants les plus importants accordés à ce jour à des entreprises par la Ville.

Cet important coup de pouce financier s’inscrit dans le cadre du programme d’aide discrétionnaire de la Ville, en vertu de l’article 92.1 de la Loi sur les compétences municipales. L’octroi de telles sommes est possible, car l’enveloppe totale, réservée au développement industriel, a, pour la première fois, été bonifiée à 250 000 $ en 2018, alors qu’elle était auparavant plafonnée à 100 000 $ par année.

« Le timing est très bon parce qu’il y a eu d’importants projets sur la table en 2018 », relève le directeur général de Granby Industriel, Patrick St-Laurent.

Selon lui, cette aide financière a permis à Granby de se faire plus séduisante, particulièrement dans le cadre du projet de relocalisation de L.B. Maple Treat, annoncé en août dernier. Une nouvelle usine de transformation et de distribution de sirop d’érable est en construction rue Arthur-Danis. Un projet qui entraîne une première phase d’investissement de 10 millions de dollars pour le bâtiment et les équipements, selon Granby Industriel, ainsi que le maintien de plus de 90 emplois à Granby.

« Quand des entreprises comme Maple Treat ou Millet ont des projets de cette importance-là, elles sont sollicitées par d’autres villes aussi. Et parfois elles ne sont pas nécessairement bien loin. Cette aide-là fait partie du package de séduction qu’on a », fait valoir Patrick St-Laurent.

Bien placé

Manon Lacroix, vice-présidente finances et chef de la direction financière de Rogers Sugar, propriétaire de l’entreprise depuis l’an dernier, a d’ailleurs confirmé en août dernier que différents scénarios ont été étudiés, y compris le déménagement de l’entreprise, avant d’opter pour la relocalisation des installations dans le parc industriel.

Dans les circonstances, le maire de Granby, Pascal Bonin, estime que l’aide discrétionnaire accordée à l’entreprise est de « l’argent bien placé ». « C’est la différence entre avoir une centaine d’emplois sur le territoire, conserver ces emplois et même en avoir d’autres, ou les perdre carrément », laisse-t-il tomber en soulignant que la compétition entre les villes est « extrêmement forte ».

L’aide financière accordée à L.B. Maple Treat a reçu l’aval du conseil municipal, lors de la dernière séance du conseil, comme c’est le cas chaque fois que ce programme est utilisé.

Cette aide est toutefois conditionnelle au maintien des activités de l’entreprise sur le territoire de Granby pour une durée minimale de cinq ans, sinon la subvention devra être remboursée à la Ville.

Selon le sommaire décisionnel remis aux élus, dont les médias ont obtenu copie, la somme de 75 000 $ versée à L.B. Maple Treat représenterait le premier versement d’une aide totale de 100 000 $. Granby Industriel recommandera l’octroi d’une aide supplémentaire de 25 000 $ en 2019.

Moindre des choses

Le raisonnement est le même, selon le maire, pour la société française Groupe Millet Plastics qui a décidé d’investir 17 millions de dollars à Granby pour y construire une usine, spécialisée dans la production d’emballages en plastique pour le secteur agroalimentaire, après avoir visité d’autres sites à Longueuil et Saint-Hyacinthe.

À court terme, 25 emplois sont créés. La production devrait être lancée au début de 2019. Une seconde phase d’expansion, qui permettra de doubler les effectifs, est prévue à la fin de 2019. La nouvelle entreprise est voisine du futur site de production de L.B. Maple Treat, rue Arthur-Danis.

« Je pense que c’est la moindre des choses pour quelqu’un qui traverse l’Atlantique et qui aurait pu s’installer ailleurs de lui donner une aide », affirme le maire Bonin.

Millet aussi devra maintenir ses activités sur le territoire de Granby pour une période minimale de cinq ans, sinon elle devra remettre l’aide de 85 000 $ qui lui est accordée.

L’Absintherie des Cantons, implantée rue Moeller, a pour sa part reçu une aide discrétionnaire de 3500 $, lors de la dernière séance du conseil. Les produits alcoolisés de l’entreprise, qui prévoit créer de deux à trois emplois au cours des prochaines années, sont disponibles à la SAQ. L’exportation est maintenant dans sa mire, selon Granby Industriel.

On ne sait pas encore si la Ville pourra ou non récupérer sa mise.

Aides discrétionnaires accordées en 2018

Monark Éco Fibre : 35 000 $

Brix : 10 000 $ 

Fusion Solution : 10 000 $

La Chaufferie : 20 000 $

MoovinV : 10 000 $

Absintherie des Cantons : 3500 $

Groupe Millet : 85 000 $

Maple Treat : 75 000 $