La Dre Éliane Pouliot dans un des quatre bureaux de la clinique externe de pédiatrie.

Important virage des soins pédiatriques à l'hôpital de Granby

Les services pédiatriques sont plus que jamais à l'avant-scène à l'hôpital de Granby. En parallèle à l'inauguration, mardi, de nouveaux locaux dans la clinique externe de l'établissement, un projet d'espace dédié aux soins aigus en pédiatrie de jour se concrétisera d'ici quelques mois, a appris La Voix de l'Est.
Portés à bout de bras par des médecins évoluant dans des locaux mal adaptés, les services pédiatriques au Centre hospitalier de Granby­ (CHG) avaient besoin d'un sérieux coup de barre. L'aménagement de salles consacrées au suivi des enfants en clinique externe était incontournable, a indiqué Dre Éliane Pouliot, qui a piloté l'initiative au sein du groupe de quatre spécialistes.
« Avant d'avoir nos nouveaux locaux, on faisait beaucoup avec peu. Je dirais même qu'on faisait de petits miracles parfois. On voyait souvent des patients dans l'unité de pédiatrie (2e étage). On avait accès à une petite salle sans bureau pour examiner les enfants. Mais elle n'était pas toujours disponible, alors on les questionnait dans le corridor en s'assurant qu'il n'y avait pas de gens près de nous pour respecter la confidentialité. »
L'arrivée d'une quatrième pédiatre dans l'équipe, il y a un peu plus d'un an, a été l'élément déclencheur pour lancer le projet d'aménagement d'autant de bureaux, ayant leur propre salle d'examen, à même la clinique externe du CHG. « À trois, on faisait à tour de rôle la garde 24 sur 24 à l'hôpital, tandis que les deux autres se partageaient un local à la clinique Robinson. Avec une personne de plus, l'équation ne fonctionnait plus. On voulait être un groupe, travailler ensemble, ne pas être éparpillés partout », a fait valoir Dre Pouliot.
Par et pour les gens d'ici
Après avoir « cogné à quelques portes », la spécialiste et ses collègues ont trouvé une oreille attentive auprès des dirigeants du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l'Estrie, de même qu'au sein de la Fondation du CHG. L'initiative s'est finalement concrétisée grâce à un don de 55 000 $ de la famille Bédard, propriétaire des succursales McDonald's de Granby et de Bromont. « Leur générosité est incroyable. Sans leur appui financier, on ne serait pas ici aujourd'hui. Ils voulaient que l'argent recueilli ici (Grand McDon) soit réinvesti dans la communauté. Ils ont tout de suite cru au potentiel de notre projet. »
Ce montant a notamment servi à acheter les équipements médicaux, les bureaux et les ordinateurs.
Une touche « enfantine » a par ailleurs été conférée à cette aile spécialisée par le biais de colorées murales aux thématiques animalières. Celles-ci ont été réalisées avec une enveloppe de 5000 $ provenant de la fondation Ordina-­Coeur. Les traces de ces bêtes à poils et à plumes dans les corridors ne passent pas inaperçues. « Dès qu'ils voient les pattes d'animaux sur les murs, les enfants sont excités, a lancé Mme Pouliot. On les entend rire et crier du bout du corridor. Ils arrivent dans la salle d'attente et ils constatent que c'est leur lieu, leur clinique. Ça nous aide beaucoup à établir un premier contact positif avec les patients. »
Accessibilité
Le regroupement des pédiatres dans la clinique externe a amélioré grandement l'accessibilité aux soins de santé. Les statistiques sont plutôt éloquentes. Selon les données émanant du CIUSSS de l'Estrie, le nombre de visites est passé de 570 en 2015-2016 à 2601 au cours de l'année suivante, un bond de 455 %. « On a maintenant un à deux mois d'attente en pédiatrie alors qu'avant, ça pouvait aller jusqu'à 18 mois pour des consultations non urgentes », a souligné Dre Pouliot. 
Les enfants obtiennent souvent leur congé plus rapidement lors d'une hospitalisation, car ils peuvent être suivis en clinique externe dès le lendemain, a poursuivi­ la spécialiste.
La cohésion entre les médecins et l'ensemble des services offerts aux jeunes est également accrue depuis que les nouveaux locaux ont vu le jour en clinique externe, en septembre dernier. « À l'hôpital, on a accès à la radiographie et aux prélèvements. Si on a besoin de l'expertise d'une infirmière en pédiatrie, elles sont à côté [de nos locaux]. On a aussi accès à l'orthophonie et à la physiothérapie. On a tous les outils à portée de main. »
Pédiatrie de jour
Le CIUSSS de l'Estrie a dans ses cartons un projet d'aménagement d'une « chambre de quatre lits dotée de trois stations » au deuxième étage. Cette initiative fort attendue doit se concrétiser au cours des prochains mois, a-t-on confirmé à La Voix de l'Est
Les médecins y accueilleront les enfants ayant besoin de soins aigus, mais pas d'hospitalisation. On parle notamment d'injections d'antibiotiques intraveineux et de prises de sang. Ces nouvelles infrastructures de pédiatrie de jour permettront entre autres d'accroître l'accessibilité aux soins de santé pour les jeunes tout en diminuant l'achalandage à l'urgence. « On est emballés que ce projet puisse se réaliser, a lancé Dre Éliane Pouliot. On sait que ça va nous permettre de bonifier globalement l'offre de services en pédiatrie à Granby. »
Des patients ayant besoin de traitements fréquents, notamment atteints d'arthrite juvénile, pourront y être suivis « plutôt que d'être redirigés vers un centre universitaire ». Le budget et les détails du projet ne sont toutefois pas encore ficelés.