Le conseil municipal de Saint-Armand a changé son fusil d’épaule et accepte que la directrice générale et secrétaire-trésorière Martine Loiselle quitte ses fonctions lorsque sa successeure entrera en poste le 27 janvier prochain.
Le conseil municipal de Saint-Armand a changé son fusil d’épaule et accepte que la directrice générale et secrétaire-trésorière Martine Loiselle quitte ses fonctions lorsque sa successeure entrera en poste le 27 janvier prochain.

Important roulement de personnel à Saint-Armand

Cynthia Laflamme
Cynthia Laflamme
Initiative de journalisme local - La Voix de l'Est
Lundi soir, le conseil s’est entendu pour mettre fin à son lien d’emploi avec la directrice générale et secrétaire-trésorière, Martine Loiselle, jusqu’à ce que sa remplaçante, Louise Héroux, occupe ces mêmes fonctions à compter du 27 janvier. De plus, les élus ont « une soif de calme et de répit », selon la mairesse Caroline Rosetti.

Mme Rosetti s’était prévalue de son droit de veto, en décembre, pour éviter que la directrice générale quitte immédiatement son poste, comme l’espéraient les conseillers. Dans sa lettre de démission, Mme Loiselle indiquait vouloir quitter ses fonctions de façon harmonieuse et acceptait de demeurer en poste jusqu’à ce qu’un successeur soit choisi ou après la tenue des élections partielles pour le siège numéro trois qui devaient avoir lieu le 23 février.

La mairesse avait rappelé à ses concitoyens et à ses confrères que, selon le code municipal, une municipalité doit avoir un secrétaire-trésorier (article 179) et un directeur général (article 210). Elle ne peut pas opérer sans ces fonctionnaires.

Puisqu’un veto a été utilisé en décembre, la résolution était de retour à l’ordre du jour, lundi. « On a quand même eu un travail positif depuis le retour des vacances », confie Mme Rosetti, qui espérait que les élus décident d’attendre l’embauche d’un nouveau directeur général et secrétaire-trésorier avant le départ de Martine Loiselle.

Départs en cascade

En plus du départ de la directrice générale et secrétaire-trésorière, le directeur de la voirie, la secrétaire-réceptionniste et la technicienne-comptable ont démissionné dans les derniers mois.

« Ça ne serait pas anodin que la majorité des départs ait été causée par un manque de synergie au niveau du conseil, croit la mairesse. C’est sûr qu’on est en mode solution. J’ose espérer que certains comportements vont être changés. Je pense qu’il y a eu une prise de conscience. »

Saint-Armand est en mode recrutement afin de pourvoir cinq postes. En plus des employés démissionnaires à remplacer, la municipalité a créé un deuxième poste de journalier à la voirie.

« On a commencé un processus de sélection et d’entrevue. On n’a pas nécessairement eu beaucoup de CV, mais on a eu des candidats qualifiés. C’est unanime au conseil qu’on veut une relève le plus rapidement. »

Quant aux élections partielles, elles sont provoquées par le déménagement du conseiller Serge Cormier qui quitte St-Armand. Comme il reste plus d’un an avant la fin du présent mandat, le siège vacant doit être comblé. Les élections doivent normalement être ouvertes le 17 janvier pour la tenue d’un scrutin le 23 février. Dans les circonstances particulières entourant le poste de directrice générale, le conseil a demandé au ministère des Affaires municipales et de l’Habitation de reporter les élections au 10 mai.