Un nouveau développement résidentiel est envisagé dans le secteur ouest de la ville, près de la rue des Oliviers. Le nouveau conseil municipal aura à se prononcer sur ce projet.

Important développement résidentiel en préparation à Granby

Le nouveau conseil municipal de Granby aura à se prononcer sur les plans d’un important développement résidentiel qui pourrait entraîner la construction de quelque 500 unités d’habitation, avec services, dans le secteur­ de la rue des Oliviers.

« On a déposé nos plans à l’hôtel de ville. On attend de voir ce que le conseil veut », a affirmé vendredi l’un des promoteurs à l’origine de ce projet, l’arpenteur Daniel Touchette. 

Ce dernier est également engagé dans le développement des terres Miner et des Boisés Martel à Granby. Il planche sur ce projet, dont il estime les retombées économiques à 100 millions $, depuis environ deux ans avec le courtier immobilier Nicolas Forand. Le duo aurait déposé une offre d’achat, conditionnelle à la réalisation du projet, pour un vaste terrain de 100 acres, où la construction est permise. Celui-ci s’étire au sud de la rue Principale, entre la route 139 et le secteur de la rue des Oliviers, et est notamment marqué par la présence d’une ligne électrique.

Particularité du projet : le duo de promoteurs souhaiterait prolonger les infrastructures municipales d’aqueduc et d’égout, à ses frais, à partir de la rue Lindor. Les tuyaux pourraient être mis en place, selon eux, sous la route 139, par le biais de la technique de forage par poussée (push-pipe). Mais la Ville ne semble toutefois pas voir les choses du même œil. « Je n’ai pas eu une grande réceptivité là-­dessus. On est en attente », reconnaît­ Daniel Touchette.

L’option de prolonger les services par la rue Principale a plutôt été évoquée par la Ville, mais elle ne semble pas être retenue par les promoteurs. 

Sur 10 ans

Chose certaine, selon eux, si les services sont acheminés jusqu’aux limites existantes de la rue des Oliviers­, dans le cadre de ce développement, ils pourraient par la suite permettre de solutionner des problèmes éprouvés par certains résidants avec leurs puits et champs d’épuration. « Éventuellement, les citoyens pourraient se mobiliser pour dire qu’ils veulent les services­ », dit M. Touchette. 

Ce dernier précise que la construction d’immeubles multilogements, de résidences unifamiliales et de jumelées est envisagée. Le zonage le permettrait déjà.

Certaines sections du terrain sont déboisées, particulièrement en bordure de la route 139 et à proximité de la ligne électrique. Les arbres dominent toutefois sur une portion importante du site. Daniel Touchette affirme qu’environ 50 % du terrain seraient préservés à titre de zone de conservation, notamment à cause de la présence de milieux humides. 

L’accès au développement pourrait s’effectuer, dans un premier temps, à partir de la rue des Oliviers­, selon le promoteur. Éventuellement, un deuxième accès pourrait s’ajouter à partir de la rue Principale, si un dévelop­pement commercial devait suivre, à proximité de l’intersection de la route 139 et de la rue Principale. La route 139, elle, est visée par une servitude­ de non-accès. 

M. Touchette estime que le projet présenterait des perspectives de développement à l’ouest de la ville sur une dizaine d’années.

Le directeur du service de la planification et de la gestion du ter­ritoire à la Ville de Granby, Gabriel Bruneau, confirme que des discussions ont été entreprises avec les promoteurs au sujet de ce projet. Mais bien du chemin reste à parcourir avant d’être fixé sur sa réalisation. « On regarde actuellement la nature du projet et la desserte éventuelle. Tout ça devra faire l’objet de discussions avec le nouveau conseil », fait valoir M. Bruneau.