Du 4 au 8 mars prochains, une trentaine de jeunes âgés de 12 à 15 ans auront l’occasion de s’initier à la boucherie ou au soudage, et peut-être y prendront-ils suffisamment goût pour songer à ces métiers comme futurs plans de carrière.

Immersion professionnelle aux camps de jour du Campus Brome-Missisquoi

Des élèves du secondaire se découvriront peut-être une vocation au cours de leur semaine de relâche, alors que s’organiseront de tout nouveaux camps de jour spécialisés en soudage et en boucherie au Campus Brome-Missisquoi (CBM). Une première au centre de formation professionnelle.

Du 4 au 8 mars prochains, une trentaine de jeunes âgés de 12 à 15 ans auront l’occasion de s’initier à l’un ou l’autre de ces métiers et peut-être y prendront-ils suffisamment goût pour songer à ces métiers comme futurs plans de carrière.

C’est du moins ce qu’espère la direction du CBM. « Maintenant, les jeunes commencent assez tôt à réfléchir à leur avenir, constate Philippe Conn, directeur général adjoint à la formation professionnelle du Campus Brome-Missisquoi. On fait tout pour leur montrer l’éventail d’options qui s’offrent à eux et leur donner le goût de suivre une formation professionnelle. »

Philippe Conn, directeur général adjoint à la formation professionnelle du Campus Brome-Missisquoi

Sur le terrain

Ainsi, les participants du camp de jour auront l’occasion de découvrir l’univers de la boucherie ou du soudage, les différents métiers liés à ces secteurs d’emploi de même que de manipuler les différents équipements et outils utilisés, le tout sous l’œil bienveillant de professeurs du CBM et de certains étudiants, qui donneront de leur temps durant leur propre semaine de relâche.

« Ils vont être directement sur les lieux où se donnent les DEP [NDLR: diplômes d’études professionnelles], explique M. Conn. Ça donne un bon aperçu de la formation. »

Les adolescents pourront aussi goûter à l’action sur le terrain, alors que des sorties éducatives sont prévues, tant chez un producteur animalier de la région que dans une industrie où la soudure est pratiquée.

Et parlant de pratique, les jeunes se découvriront de nouveaux talents qu’ils pourront ensuite montrer à leur famille, que ce soit en créant une pièce métallique soudée ou un repas qu’ils pourront rapporter à la maison.

Places libres

Grâce à une subvention du ministère de l’Éducation pour promouvoir certains métiers professionnels novateurs et en demande, la participation au camp de jour, qui aura lieu du lundi au vendredi de 9 h à 15 h, est offerte au coût de 100 $ par enfant, incluant le repas du midi.

Si le camp de jour s’avère un franc succès, il pourrait être de retour dès la fin de l’année scolaire. L’initiative pourrait aussi être adaptée pour donner un avant-goût des autres formations offertes au campus, indique M. Conn.

Or, pour l’instant, encore beaucoup de places sont libres, laisse savoir M. Conn, si bien qu’advenant un nombre d’inscriptions trop faibles, l’activité pourrait être annulée.

Il est encore possible de réserver sa place en communiquant avec le CBM au (450) 263-7901 au poste 71001.