Les Amis des sentiers préconisent une contribution volontaire pour les utilisateurs de sentiers, et non une tarification obligatoire pour y accéder, a affirmé le président de l’organisation, Michel Matteau.

Imbroglio autour de l’accès aux sentiers de Bromont

Depuis le jour un de la campagne qui a mené à l’acquisition du Parc des sommets dans le massif du mont Brome, on a toujours prôné l’accès gratuit aux sentiers. Or, des messages contradictoires ont été véhiculés sur les sites Web des Amis des sentiers et du Club de vélo de montagne de Bromont, semant confusion et consternation chez bien des utilisateurs. Les deux organisations doivent corriger le tir, a-t-on indiqué à La Voix de l’Est.

Interpellé au sujet de cette situation, le maire de Bromont, Louis Villeneuve, a tenu à remettre les pendules à l’heure. « Les sentiers sont ouverts pour tous, gratuitement, a-t-il lancé, piqué au vif. Aucun organisme, quel qu’il soit, n’a le droit de réclamer des frais d’entrée pour l’accès aux sentiers qui appartiennent à la Ville de Bromont. »

Toutefois, dès que l’on accède au site Internet des Amis des sentiers, l’ambiguïté est entretenue en invitant les visiteurs à cliquer sur le bouton bien en vue « choisissez vos billets ». On est ensuite dirigé vers une liste de forfaits, par exemple : « Rando/trail/running - [adulte annuel] au coût de 36 $. »

La page Web du Club de vélo de montagne (CVM) de Bromont est encore plus explicite. « Toutes les inscriptions incluent les frais « Amis des sentiers » (60 $/personne) pour l’accès aux sentiers et au Centre national de cyclisme de Bromont ».

Des points erronés, à corriger, qui ont été soulevés il y a plusieurs semaines aux deux organismes par la Ville, a soutenu la chargée de projet du Parc des sommets et responsable des sentiers, Annie Cabana.

« L’accès aux sentiers est gratuit, a-t-elle réitéré. Mais c’est évident que les contributions volontaires d’utilisateurs permettent aux organismes, comme les Amis des sentiers, d’améliorer le réseau par des aménagements et l’entretien. [...] J’ai demandé à ce que les Amis des sentiers envoient un erratum à tous les organismes qui ont reçu une communication concernant leur billetterie. J’ai aussi demandé à ce que les membres du Club de vélo de montagne soient remboursés pour la partie qui concerne le tarif [d’adhésion] pour l’accès aux pistes. »

Mea culpa

Appelé à commenter le dossier, le président des Amis des sentiers, Michel Matteau, a concédé que des correctifs doivent être apportés au site Web. « On a migré vers une nouvelle plateforme d’adhésion. Le projet a apporté certaines confusions, surtout au niveau de la terminologie en utilisant le mot billetterie. On va corriger ça en misant sur le terme « adhésion/membres ». Ça ne laissera pas de place à interprétation », a-t-il indiqué.

M. Matteau souhaite que le CVM fasse de même. « On s’est entendu au début de la saison avec le Club de vélo de montagne pour un don de chaque membre aux Amis des sentiers. Mais c’est tout à fait faux de véhiculer que l’argent ira pour l’accès au réseau. »

La présidente du CVM, Geneviève Langlais, a confirmé que des modifications au portail de l’organisation s’imposent. « Sur notre site, on devrait parler de contribution aux Amis des sentiers pour l’entretien, et non pour l’accès, a-t-elle dit, précisant que les correctifs seront apportés d’ici la fin de la semaine. C’est très important de mettre les pendules à l’heure pour que ce soit clair pour tout le monde. »