Gaston Synott a perdu la vie sur le rang Séraphine, à Ange-Gardien, hier. «L'impact a été vraiment mineur. Le monsieur aurait eu un malaise, et il était en arrêt cardiaque à l'arrivée des services d'urgence», explique le sergent Ronald McInnis, de la Sûreté du Québec.

Il perd la vie au volant à la suite d'un malaise

La petite voiture rouge semblait tranquillement stationnée sur un ponceau à l'entrée d'un champ, mais la tôle froissée laissait deviner un impact avec le poteau téléphonique. Hier soir, Gaston Synott a perdu la vie sur le rang Séraphine, à Ange-Gardien. «L'impact a été vraiment mineur. Le monsieur aurait eu un malaise, et il était en arrêt cardiaque à l'arrivée des services d'urgence», explique le sergent Ronald McInnis, de la Sûreté du Québec. Les médecins de l'hôpital de Granby ont confirmé le décès de l'homme de 66 ans originaire de Sainte-Angèle-de-Monnoir quelques heures plus tard.
Il a fallu deux heures aux policiers de la SQ pour étudier la scène et nourrir l'enquête. Même à pied, il fallait prendre garde hier soir sur les lieux de l'accident pour ne pas s'étaler sur le bitume; la tempête de la journée avait laissé sur la chaussée une fine couche de neige mouillée. «Les conditions routières étaient médiocres, mais il n'y avait aucune trace de dérapage, et, d'après les dommages sur le véhicule, l'hypothèse qui sera à confirmer par le coroner, c'est qu'il a fait un malaise. L'impact ne serait pas la cause du décès», confirme le sergent Bruno Beaulieu.
L'incident est survenu en après-midi, alors que le voisinage clairsemé n'était pas encore rentré à la maison. C'est un autre automobiliste qui a alerté les policiers. Cette portion du rang Séraphine a été fermée à la circulation hier aux alentours de 15h30, jusqu'à 17h30, obligeant les automobilistes à faire demi-tour.