IHR Télécom ne pourra pas toucher au Fonds pour la large bande universelle, récemment bonifié par Ottawa, pour son projet déjà en cours dans Brome-Missisquoi.
IHR Télécom ne pourra pas toucher au Fonds pour la large bande universelle, récemment bonifié par Ottawa, pour son projet déjà en cours dans Brome-Missisquoi.

IHR n’aura pas accès au FLBU pour brancher Brome-Missisquoi

Cynthia Laflamme
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est
La bonification au Fonds pour la large bande universelle (FLBU), annoncée la semaine dernière par le premier ministre Justin Trudeau, ne permettra pas aux villages de la MRC Brome-Missisquoi d’être branchés plus rapidement à la fibre optique.

L’organisme à but non lucratif mandaté par la MRC et largement subventionné par Québec et Ottawa, IHR Télécom, ne pourra pas toucher de l’argent du fonds, dont deux des quatre volets s’adressent plus particulièrement à la région.

Le volet de réalisation rapide s’adresse aux entreprises qui n’ont pas eu de subvention et qui sont déjà avancées dans leur projet. À l’intérieur de 11 mois, entre janvier et novembre, ils devront avoir respecté les échéanciers et branché les clients. Le deuxième volet concerne les projets plus embryonnaires et qui pourraient être réalisés d’ici à 2026.

Toutefois, dans un cas comme dans l’autre, le projet ne doit pas déjà être subventionné par l’État fédéral, précise Isabelle Grenier, directrice des bureaux de circonscription de la députée fédérale de Brome-Missisquoi Lyne Bessette.

Mme Bessette avait organisé vendredi dernier une rencontre entre les dirigeants d’entreprises, des représentants des trois MRC touchées par sa circonscription et la ministre responsable du dossier Maryam Monsef afin que tous puissent avoir réponse à leurs questions.

«IHR peut déposer un projet, mais le projet déjà en cours ne peut pas avoir accès à ce fonds-là», confirme Mme Grenier.

IHR aurait pu en profiter si son projet avec la MRC n’avait pas permis de rejoindre tous les logis et commerces non desservis par la haute vitesse. Dans ce cas-ci, la fibre passera aux 8000 portes en milieu rural qui n’ont pas ce service offert par une technologie ou une autre.

L’objectif sera de brancher les ménages qui n’ont pas accès à Internet haute vitesse et qui ne font pas partie d’un projet de déploiement. Comme la circonscription fédérale dépasse les limites de la MRC et touche aux MRC Memphrémagog et du Haut-Richelieu, il pourrait y avoir des projets indépendants à celui de IHR Télécom qui touchent les villages de ces autres secteurs.