Cathie Sombret et Sylvie Charbonneau, respectivement coordonnatrice générale­ et présidente du conseil d’administration de Horizon pour Elle

Horizon pour Elle: généreux don pour la future maison

La campagne de financement pour une nouvelle maison d’hébergement pour femmes victimes de violence conjugale dans Brome-Missisquoi vient de franchir une étape importante grâce à la contribution de généreux donateurs.

En effet, Raphael Delacombaz, qui administre plusieurs fonds privés, a fait don de 40 000 $ à l’organisme Horizon pour Elle, via la Fondation Emily Gussman et Peter Parkin.

« On connaissait déjà M. Delacombaz, explique Sylvie Charbonneau, qui préside le conseil d’administration de l’organisme. Mais c’est la première fois qu’il faisait un don à un organisme local. Alors on est bien contents ! »

Grâce à ce don, Horizon pour Elle a vu la somme amassée pour concrétiser son projet passer à un peu plus de 61 000 $. L’objectif de la campagne de financement, amorcée il y a un peu plus d’un an, est de 175 000 $, soit l’argent nécessaire pour construire, aménager et meubler le futur centre d’hébergement, un projet que caresse l’organisme depuis plusieurs années. « Notre maison d’hébergement actuelle n’est pas adaptée pour les personnes à mobilité réduite, explique Cathie Sombret, coordonnatrice générale. On a d’abord regardé pour faire faire des travaux pour adapter l’endroit, mais les architectes qui se sont déplacés nous ont dit que ça représenterait beaucoup de travail parce que la maison n’est pas aux normes. Ils nous ont suggéré de construire un nouveau bâtiment. »

Le terrain qui accueillera celui-ci a été acquis l’automne dernier par Horizon pour Elle.

On espère que la première pelletée de terre aura lieu d’ici la fin de l’été, afin que l’enveloppe du bâtiment soit terminée pour l’hiver. Si tout se déroule selon l’échéancier prévu, le déménagement des ressources pourrait se faire au printemps prochain ou à l’été 2020 au plus tard.

Confidentialité et sécurité

La future maison d’hébergement comptera 13 chambres, une cuisine et des aires communes où pourront circuler des fauteuils roulants, mais aussi des bureaux fermés assurant la confidentialité des rencontres qui s’y tiennent.

La confidentialité et la sécurité des bénéficiaires des services de Horizon pour Elle représentent les deux préoccupations majeures de l’organisme, qui héberge bon an mal an environ 200 femmes, avec ou sans enfants.

Au cours de la dernière année, on parle même d’une centaine de pensionnaires de plus que la moyenne, signe que la problématique de la violence conjugale est loin d’être chose du passé.

Et c’est sans compter les femmes bénéficiant des services offerts à l’externe par l’organisme, qui a un point de service aux CLSC de Farnham et de Bedford, en plus de se rendre à Lac-Brome sur demande. « Les femmes ne sont pas nécessairement toutes prêtes à être hébergées, souligne Mme Charbonneau. Nous leur offrons alors des activités de groupe et des démarches individuelles. »

Le rôle des intervenantes est d’accompagner les femmes dans leur processus. Cela inclut aussi de les voir retourner vers leur conjoint violent. « C’est le cheminement de chacune, laisse tomber Mme Sombret. Parfois, elle a besoin d’aller valider certaines choses. Mais une fois qu’elle est passée chez nous, elle a des outils. Les femmes nous disent qu’elles reconnaissent mieux les signes de la violence. »

Le portrait des violences faites aux femmes est aussi vaste. Il serait faux de croire qu’un type bien précis de femme en est victime. « On a des travailleuses, des femmes très éduquées, des femmes de tous les âges, nuance Mme Sombret. Ce n’est pas parce que tu es victime dans ta relation amoureuse que tu es une victime dans les autres sphères de ta vie. »

Besoins croissants

Avec 13 chambres, la Maison Horizon pour elle pourrait augmenter sa capacité d’accueil. Mais une fois la maison construite, encore faut-il avoir les ressources pour l’opérer.

« Le financement est un gros enjeu pour nous, comme pour les autres organismes communautaires, note Mme Charbonneau. Avec la fréquentation que l’on a, on aurait besoin d’une plus grande aide financière pour y arriver. »

Afin d’atteindre la cible des 175 000 $, Horizon pour Elle organisera plusieurs activités de financement dans la région. Les détails seront ajoutés au fur et à mesure sur le site Web de l’organisme, www.horizonpourelle.ca, sur lequel on peut aussi faire un don directement.