Francine Charland a reçu un hommage surprise, samedi matin, lors du lancement du Printemps vert. Un robinier, l’arbre à gauche sur la photo, a été planté au parc Miner et une plaque en son honneur y sera apposée. Sur la photo, elle tient dans ses bras sa petite-fille venue lui porter un bouquet de fleurs.

Hommage à Francine Charland

Jean-Luc Nappert et le regroupement Environnement Haute-Yamaska ont réservé toute une surprise à la directrice générale de l’Atelier 19, Francine Charland, lors du lancement du Printemps vert. Le conseiller municipal et féru d’environnement lui a rendu hommage, aussitôt suivi de plusieurs personnes rassemblées au parc Miner, samedi.

« Nous souhaitons honorer l’œuvre et la contribution d’une grande dame de notre ville et de notre région, et je nomme Francine Charland », a-t-il lancé. La principale intéressée n’en croyait pas ses oreilles.

« Ce n’est pas facile être honorée ! T’as l’impression d’être prise au piège, que tes amis t’ont joué un tour ! réagit Mme Charland en entrevue. On est là, mais on se demande pourquoi les gens prennent le temps de nous donner tout cet amour-là. Il y a quelque chose qui s’est passé dans mon corps, mais c’est difficile d’y mettre des mots. »

C’était un secret bien gardé. Un robinier — un arbre qui fleurit au printemps — avait auparavant été planté tout près de la place publique, et une plaque avait été préalablement préparée. Elle sera apposée à côté de l’arbre à une date ultérieure.

On peut y lire « ce robinier a été planté en hommage à madame Francine Charland pour son engagement exceptionnel envers l’art et la créativité et ses hautes contributions éducatives, communautaires et environnementales, sources d’inspirations pour notre collectivité depuis la création de l’Atelier 19 en 2001. »

En plus des bons mots de M. Nappert, les gens qui la connaissent étaient invités à nommer une qualité de Mme Charland. Sa passion, son grand cœur et sa créativité ont notamment été évoqués.

« C’est une vraie surprise. Jamais je n’aurais pu penser recevoir un honneur comme ça. »

La fondatrice de l’Atelier 19 a également mis sur pied la fête du Jour de la Terre à Granby et a assuré sa pérennité pendant de nombreuses années. « C’était une journée très exigeante et il y avait beaucoup de stress. Toute une équipe a pris en charge tout ça il y a trois ans. Donc, je n’ai plus de stress et c’est juste une belle journée. »

Elle s’est dite touchée par tous les témoignages d’amour qui lui ont été faits et qui se sont prolongés bien après le lancement du Printemps vert.