La Voix de l’Est
Si aucune aide directe n’est octroyée par l’État, sur la soixantaine de propriétaires toujours en affaires, 12 d’entre eux ne croient pas qu’ils pourront survivre jusqu’à la saison des sucres qui commence en mars.
Si aucune aide directe n’est octroyée par l’État, sur la soixantaine de propriétaires toujours en affaires, 12 d’entre eux ne croient pas qu’ils pourront survivre jusqu’à la saison des sucres qui commence en mars.

Hécatombe chez les cabanes à sucre de la province

Roxanne Caron
Roxanne Caron
La Voix de l'Est
Depuis le début de la pandémie, 75 % des cabanes à sucre commerciales ont fait faillite ou ont dû fermer leurs portes au Québec. Sur les 250 salles de réception servant des repas, seule une soixantaine sont toujours en vie. « On espère que le gouvernement ne laissera pas ça aller », lance Pierre Gingras, copropriétaire de deux érablières en Montérégie.