Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Paul Sarrazin (photo) et Patrick Melchior, préfets des MRC Haute-Yamaska et Brome-Missisquoi, demandent à la santé publique que leurs villes restent en zone orange.
Paul Sarrazin (photo) et Patrick Melchior, préfets des MRC Haute-Yamaska et Brome-Missisquoi, demandent à la santé publique que leurs villes restent en zone orange.

Haute-Yamaska et Brome-Missisquoi demandent à rester en zone orange

Billie-Anne Leduc
Billie-Anne Leduc
La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
Avec la faible propagation de la COVID-19 dans les RLS de la Haute-Yamaska et de la Pommeraie, la décision de faire basculer toute l’Estrie en zone rouge est «difficile à comprendre» pour les deux préfets des MRC de la Haute-Yamaska et de Brome-Missisquoi. Ils souhaitent que leurs MRC reviennent en zone orange.

Paul Sarrazin, préfet de la MRC Haute-Yamaska et Patrick Melchior, préfet de la MRC Brome-Missisquoi, en ont fait la demande au Dr Alain Poirier, directeur de la santé publique de l’Estrie, mardi avant-midi.

«Bien que ce ne soit pas lui qui ait le pouvoir de prendre une décision, il a été très compréhensif et ouvert à ce qu’on avait à lui dire», dit Paul Sarrazin, joint au téléphone par La Voix de l’Est quelques heures après leur conférence téléphonique.

Le Dr Alain Poirier, qui parle régulièrement à la santé publique nationale, a accepté de porter le message des deux préfets qui demandent à ce que leurs deux MRC, très peu touchées par la progression des cas, et situées à plus de 2h de route des MRC du Granit et de Sherbrooke où les cas sont les plus nombreux, demeurent en zone orange.

«On le voit avec les chiffres, les efforts de nos citoyens ont payé, affirme M. Sarrazin. Qu’on passe en zone rouge malgré ça, ça envoie le message que ces efforts ne donnent rien. On est préoccupé par la situation et on l’a communiqué. Maintenant, la décision est entre les mains de Québec.»

Mardi, on enregistrait 3 nouveaux cas dans le RLS de la Haute-Yamaska et un seul dans la Pommeraie.

Le préfet de la MRC Brome-Missisquoi, Patrick Melchior

Une déception

À l’annonce du passage de l’Estrie en zone rouge, samedi, Patrick Melchior dit avoir été «déçu», et a convoqué d’emblée le conseil d’administration de la MRC Brome-Missisquoi, qui a tenu une séance extraordinaire virtuelle, lundi.

Une résolution a été adoptée pour que soit présentée la demande officielle du transfert en zone orange des MRC de la Haute-Yamaska et de Brome-Missisquoi au Directeur de la santé publique, Dr Horacio Arruda.

«C’est une déception, car on voit les efforts de la population, et on voit les résultats, se désole M. Melchior. J’ai de la peine pour le Granit et Sherbrooke, on est solidaire, mais nous ici, c’est dur de dire à notre population qu’on tombe en rouge, malgré nos efforts. On a clairement un souci sanitaire, mais aussi psychosocial.»

Bien que la situation soit relativement stable pour les RLS de la Haute-Yamaska et de la Pommeraie depuis quelques semaines, les deux préfets réitèrent l’importance de ne pas baisser les bras à ce stade-ci et de continuer à suivre les mesures.  

«On veut dire bravo aux citoyens, aux restaurateurs et aux commerçants, car les statistiques le démontrent, leurs efforts à suivre les consignes ont fonctionné», déclare M. Sarrazin, qui invite la population à aller se faire vacciner pour «envisager un retour à la vie normale».

«Je veux aussi préciser que ce n’est pas parce qu’on interpelle la santé publique qu’on met à mal leur travail, tient à clarifier M. Melchior. Nous on a un devoir populationnel, et notre population respecte bien les mesures. La décision est maintenant entre les mains de Québec.»

Les MRC du Granit et de Sherbrooke étaient les plus touchées en Estrie en termes de nombre de nouveaux cas mardi, avec 22 de plus pour Sherbrooke et 17 nouveaux pour le Granit.