Les élèves apprendront la mécanique d'un avion, les principes de l'aviation et à voler à l'aide d'un simulateur.

Haute voltige à Massey-Vanier

L'école Massey-Vanier de Cowansville fait figure de précurseur en offrant, dès janvier 2018, une formation en aéronautique destinée aux élèves de secondaire 3 et 4.
Le président d'Aviation connection, Camil Dumont
Prenant la forme d'une activité parascolaire gratuite, ces cours visent à mieux faire connaître les métiers liés à l'aviation et, par ricochet, les mathématiques, les sciences, l'ingénierie et la technologie. 
C'est ce qui a motivé la Ville de Cowansville à allouer 30 000 $ sur trois ans au Programme de formation en aéronautique (PFA). « Les jeunes, et en particulier les garçons, s'intéressent peu aux sciences, soutient le maire Arthur Fauteux. Ça vise aussi la persévérance­ scolaire. »
Le PFA est une création de la société Aviation connection, un organisme de bienfaisance basé à Laval et qui a pour mandat d'implanter le programme dans une dizaine d'écoles au Québec. Massey-­Vanier est la première.
« Les élèves ne deviendront pas des experts à construire des avions, mais ils vont réaliser les défis d'un expert en aviation et voir si ça les intéresse, indique le président d'Aviation connection, Camil Dumont, joint par La Voix de l'Est. Il y a de beaux métiers dans l'aéronautique, comme ingénieur, pilote et mécanicien. »
Clou de la formation de 30 heures divisée en trois semestres, les élèves pourront, avec des mécaniciens, travailler sur un PA-16, un aéronef à quatre places datant de 1947 et toujours en état de marche. L'appareil est un don fait à Aviation­ connection, qui le revendra par la suite. C'est d'ailleurs sa principale source de financement, et les profits sont réinvestis dans le programme.
Le PA-16 sera au Spectacle et salon aérien des Cantons-de-l'Est, qui se tient ce week-end à l'aéroport Roland-Désourdy de Bromont­, accompagné d'élèves de Massey-Vanier et de représentants d'Aviation connection. Il portera déjà les couleurs des partenaires du PFA, soit la Ville de Cowansville, l'école Massey-Vanier et la commission­ scolaire du Val-des-Cerfs.
« On veut l'appeler le Cowansville­ 1 ! », dit M. Dumont, qui invite d'autres partenaires à se joindre à l'aventure.
Simulation
La formation commencera avec l'utilisation d'un simulateur de vol par ordinateur, avec lequel les élèves apprennent à faire décoller, voler et atterrir un avion. Ils pourront aussi en modifier les composantes et en concevoir un autre avec des caractéristiques spécifiques. 
Suivront les grands principes de physique et de mathématiques du vol, comme l'empannage, la traction et la portance, et finalement la décomposition de l'appareil. Une visite des installations de Bombardier­ aéronautique est aussi inscrite au cursus.
Camil Dumont, qui est aussi vice-président de l'Association des pilotes de brousse du Québec­, espère que le PFA inspire les enseignant en physique et chimie de Massey-Vanier, par exemple, à utiliser les principes relatifs à l'aviation dans leurs cours. Il souhaite aussi que le programme devienne intégré à l'école et que la communauté s'implique. Les parents sont d'ailleurs invités à une présentation du PFA qui aura lieu fin septembre­, à l'aéroport de Bromont.
Le directeur de l'école Massey-Vanier, Jean-Luc Pitre, est aussi conseiller chez Aviation connection. Il n'a pas été possible de le joindre, lundi.