En moins de deux semaines, le pourcentage de résidents qui ont été diagnostiqués positifs à la COVID-19 est passé de 3 % à 42 %.
En moins de deux semaines, le pourcentage de résidents qui ont été diagnostiqués positifs à la COVID-19 est passé de 3 % à 42 %.

Hausse marquée des cas de COVID-19 au CHSLD d’Acton Vale

Roxanne Caron
Roxanne Caron
La Voix de l'Est
L’éclosion de COVID-19 continue de sévir au CHSLD d’Acton Vale. Le dernier bilan de la santé publique indique que le virus a fait trois victimes chez les résidents pour un total de cinq décès depuis le début de l’éclosion. On dénombre également 31 cas actifs au sein de l’établissement de santé.

Selon les données de la Santé publique, le pourcentage de résidents qui ont été diagnostiqués positifs à la COVID-19 est passé de 3 % à 42 % en moins de deux semaines.

Cette hausse marquée s’explique notamment par le fait que des tests de dépistage réguliers sont menés aux «trois à cinq jours» auprès des résidents et des employés. «Depuis le début de la deuxième vague, on avait des dépistages à la semaine, semaine et demie. Depuis que le virus est apparu au CHSLD d’Acton, les dépistages sont plus rapprochés», relève Hugo Bourgoin, conseiller aux relations médias et ministérielles pour le CISSS de la Montérégie-Est.

Tous les résidents infectés par le virus sont transférés vers des unités externes dédiées à la COVID-19, que ce soit en milieu hospitalier ou vers des unités chaudes dédiées à la COVID-19 sur le territoire du CISSS de la Montérégie-Est.

Dès qu’un cas est suspecté au sein de l’établissement, l’usager est confiné dans sa chambre, le temps de recevoir les résultats de son test.

Même si la MRC d’Acton fait partie du palier d’alerte rouge et qu’une éclosion est en cours dans l’établissement de santé valois, les proches aidants sont toujours admis. On recommande toutefois à ces derniers de se soumettre à un test de dépistage.

Aide de la Croix-Rouge

Une «quinzaine d’employés» du CHSLD sont atteints de la COVID-19 a fait savoir M. Bourgoin. Les effectifs sont retirés de leur milieu de travail dès que leur test s’avère positif.

M. Bourgoin, ne nie pas que le manque de personnel pèse lourd sur les épaules du personnel toujours en poste. C’est pourquoi le CISSS de la Montérégie-Est est actuellement en discussion avec la Croix-Rouge canadienne pour voir dans quelle mesure elle pourrait venir donner un coup de main dans les jours à venir.

Dans la MRC d’Acton, le Direction de la santé publique de la Montérégie a dénombré 49 nouveaux cas entre le 26 octobre et le 1er novembre.