La Ville de Sutton a adopté un budget de 11 164 813 $ et une hausse du taux de taxation de 5,57 %, mercredi.

Hausse du taux de taxe de 5,57 % à Sutton

Les Suttonais verront leur compte de taxes augmenter d’environ 5,8 % pour 2019, a-t-on pu apprendre lors de la présentation et de l’adoption du deuxième budget de l’administration Lafrance, mercredi.

Le taux de taxation a d’abord été haussé de trois cents pour être établi à 0,606 $ par 100 $ d’évaluation pour les résidences, les six logements et plus et les bâtiments agricoles, ce qui représente une augmentation du taux de 5,57 %. Les édifices non résidentiels seront taxés à 1,084 $ par 100 $ d’évaluation et les bâtiments industriels à 1,28 $, des hausses de respectivement 5,77 % et 5,52 %.

La Ville de Sutton prévoit une augmentation d’un cent par 100 $ d’évaluation pour les services de la Sûreté du Québec puisque le gouvernement n’a toujours pas envoyé sa facture.

Quant aux autres services, la tarification pour l’eau passe de 181 $ à 192 $, tandis que celle sur les égouts reste stable et la taxe pour les fosses septiques grimpe de 6 $ pour atteindre 92 $. Les frais pour les ordures diminuent de 15 $ et le ramassage des matières organiques sera fait au coût de 56 $ pour l’année. La facture du recyclage est à zéro pour les résidences qui feront du compostage. « Recyc-Québec nous verse une ristourne et ils étaient toujours un an ou plus en retard. En 2017, on a eu un double paiement qu’on a appliqué pour 2019 », a mentionné en entrevue le directeur général de Sutton, Pierre Largy.

Pour une résidence d’une valeur de 300 000 $ desservie par l’égout et l’aqueduc, le compte de taxes connaîtra une hausse de 151 $. Une maison non desservie de pareille valeur aura une augmentation de taxe de 146 $.

La municipalité disposera d’un budget de 11 164 813 $ pour gérer ses opérations courantes et ses projets.

« Une des raisons [de la hausse de taxe], c’est qu’on fait un peu de rattrapage. Dans les dernières années, il y a eu de l’inflation autour de 2 % et il n’y a pas eu d’augmentation graduelle en fonction du coût de la vie, explique le maire Michel Lafrance. Il y a aussi nos obligations reliées à nos conventions collectives. »

Les quotes-parts à la MRC Brome-Missisquoi ont également été ajustées à la hausse. À cela s’ajoute le fait qu’il y a peu de constructions par année à Sutton et l’assiette taxable, c’est-à-dire le rôle d’évaluation foncière des bâtiments de Sutton, est stagnante.

L’évaluation foncière de Sutton n’a grimpé que de 1 % pour 2019 alors que Bromont, Cowansville et Lac-Brome ont vu la valeur de leur rôle foncier augmenter respectivement de 2,9 %, 2,96 % et 9,34 %. Il faut savoir toutefois que Lac-Brome recevait un nouveau rôle d’évaluation foncière, exercice qui sera réalisé pour le budget 2020 à Sutton.

Plusieurs projets

Les infrastructures vieillissantes réservent aussi des surprises aux élus et aux fonctionnaires, comme l’ancienne usine Filtex qui devra être démolie plus tôt que prévu. Le conseil a par ailleurs autorisé, mercredi, l’emprunt de 541 000 $ pour la démolition de tous les bâtiments restants de l’usine. Une autre surprise a été l’affaissement d’un important ponceau sur le chemin Réal. Des travaux d’urgence ont dû être réalisés en décembre, mais ce ponceau devra être remplacé en 2019. Un montant de 210 000 $ est prévu dans le plan triennal d’immobilisation, de même qu’une somme de 600 000 $ pour la réfection des autres ponceaux de ce chemin.

Le PTI prévoit des investissements de 5 450 160 $ pour 2019 seulement. En plus de la démolition de l’usine, il faut compter sur la réalisation du projet de remplacement du surpresseur de la rue Dyer qui permet de pomper l’eau potable plus haut dans le village. Un projet de plus d’un million de dollars qui devait d’abord se réaliser en 2018.

Beaucoup de travaux routiers sont prévus. Des véhicules de voirie seront aussi achetés pour uniformiser la flotte également.

Un montant de 300 000 $ est prévu pour l’achat d’un terrain qui accueillera une coopérative d’habitation, un projet dans les cartons depuis une dizaine d’années. À l’époque, la Ville s’était engagée à aider financièrement le projet, une promesse reprise par les administrations Dandenault , puis Lafrance.

Sutton débloquera aussi 770 000 $ pour compléter les services dans les secteurs entourant le projet résidentiel du Vieux Verger, permettant ainsi au promoteur de se raccorder au réseau municipal.

Notons que, contrairement à l’exercice précédent, la Ville n’a pas présenté son budget aux citoyens quelques jours avant de l’adopter.