Jacynthe Deslauriers a mis un terme à la pétition qu’elle a lancée pour s’opposer­ à la hausse de salaire des élus municipaux, mais elle croit que la population doit demeurer mobilisée.

Hausse de salaire des élus: la mobilisation se poursuit

Jacynthe Deslauriers a mis un terme à la pétition qu’elle avait mise en ligne pour s’opposer à la hausse de salaire des élus municipaux de Granby. Mais elle ne baisse pas les bras pour autant. La citoyenne continuera à suivre le dossier de près. Et elle souhaite que les Granbyens demeurent mobilisés.

« On s’est rendu compte que le maire a fait son idée, peu importe le nombre de signatures. Donc, je ne pense pas que ce soit avec des signatures supplémentaires qu’on va changer quoi que ce soit », a d’emblée fait valoir Mme Deslauriers lundi.

Sa pétition a amassé près de 2000 signatures en ligne et quelque 200 autres appuis sur un document écrit. Mais cela n’a pas empêché les élus de Granby d’aller de l’avant, lors de la dernière séance du conseil municipal, avec la hausse qui fait bondir le salaire du maire de 15 % et celui des conseillers de 17,5 %. Les quelque 200 personnes présentes dans la salle du conseil ont manifesté bruyamment leur désapprobation à cette décision.

Seul le conseiller Jean-Luc Nappert s’y est opposé et a déclaré vouloir remettre la somme équivalente à cette augmentation, ainsi que sa future allocation de transition, à des organismes.

« Ce qui va être intéressant de faire, c’est de mobiliser la population pour que tous les gens en désaccord avec la décision arrêtent le maire et les conseillers sur la rue, ou leur envoient des courriels, de façon polie et respectueuse, pour leur dire qu’ils ne sont pas en accord. Peut-être que le conseil va se rendre compte que le désaccord est plus grand que le nombre de clics qu’il y a eu sur le tableau », ajoute la citoyenne en faisant allusion aux commentaires du maire Pascal Bonin qui a déploré le nombre peu élevé de citoyens ayant consulté les tableaux mis en ligne sur le site Internet de la Ville au sujet de la hausse salariale.

Pyramide
Jacynthe Deslauriers affirme qu’elle sera présente lors de la prochaine séance publique d’avril afin d’obtenir des précisions, notamment sur les coûts de l’augmentation évalués par le maire Bonin à 0,11 $ par citoyen et par année. Selon elle, les coûts sont plus élevés s’ils sont répartis entre les contribuables, bref, les payeurs de taxes, plutôt que parmi l’ensemble des citoyens de la Ville.

La citoyenne fait par ailleurs valoir que les rencontres du regroupement de citoyens du conseil de quartier 2 sont ouvertes à tous. « Plus il y aura de gens à l’affût des prochaines décisions, plus on pourra réagir vite », croit-elle.

« M. le maire a décidé de ne pas rouvrir le dossier [sur la révision de la rémunération des élus], sauf que si les gens continuent à être mobilisés peut-être qu’on va réussir à la longue à le faire changer d’idée ou au moins à comprendre qu’en haut de la pyramide, ce ne sont pas le conseil et le maire, mais les citoyens qui sont là pour prendre les décisions », estime Mme Deslauriers.

Cette dernière affirme que la dernière séance houleuse du conseil municipal lui a démontré qu’il importe que les citoyens soient « informés et mobilisés ». « Ça n’a fait que conforter mon idée de départ qui était simplement de m’informer et montrer mon désaccord. Ça a renforcé mon sentiment qu’on doit être plus présents », conclut Jacynthe Deslauriers.