Le fraudeur faisait croire à ses victimes qu’il déposait de fortes sommes dans leur compte, pour ensuite leur demander un retrait.

Hameçonnage via Facebook: 17 mois de prison pour Antony Gilbert

Le processus judiciaire est terminé pour un jeune fraudeur de Granby dont l’outil principal était le réseau social Facebook.

À la suite d’une entente entre la Couronne et la défense, le tribunal a récemment imposé une peine de 17 mois de prison à Antony Gilbert. Le jeune homme de 20 ans avait été arrêté en mars dernier, à Toronto.

Une enquête de la SQ, division des crimes économiques, et du Service de police de Granby démarrée en 2016 l’a relié, en compagnie d’au moins deux autres suspects, à un stratagème d’hameçonnage qui aurait fait jusqu’à 300 victimes au Québec, pour des vols variant chacun entre 1000 et 10 000 $.

Les fraudeurs approchaient leurs proies, via le populaire réseau social, en leur faisant croire qu’ils possédaient des entreprises et beaucoup d’argent. Les victimes étaient ensuite invitées à créer de faux comptes en fournissant leurs informations bancaires ; les suspects y versaient de fausses sommes d’argent, prétextant agir ainsi pour éviter de payer de l’impôt.

On disait aux victimes qu’elles pouvaient garder une partie de cet argent et devaient payer l’équivalent du reste aux fraudeurs. Une fois cette transaction terminée, toutefois, elles réalisaient que l’argent déposé dans leur compte n’avait jamais existé.

Mais les victimes devaient assumer les pertes puisqu’elles avaient volontairement donné accès à leur compte.

Compte et contact
M. Gilbert faisait face à 34 accusations de fraude, menaces, extorsion, bris de condition et port d’arme dans un dessein dangereux. En vertu de l’entente officialisée le 12 juillet, il a accepté de plaider coupable à 13 accusations de fraude, trois de bris de condition et une de menaces.

Il ne doit pas entrer en contact avec ses victimes ni posséder de document bancaire, de site internet ou de compte dans un réseau social sous un autre nom que le sien. À sa sortie de prison, il devra aussi respecter une probation et il lui sera interdit d’avoir des armes pendant 10 ans. Il n’avait pas d’antécédent judiciaire.

L’un de ses complices, Antoine Giard, 23 ans, a reçu sa sentence au palais de justice de Québec en mai. Il a écopé d’une peine de 90 jours de prison, assortie d’un don de 500 $, pour sa participation aux infractions et il reste en attente pour un dossier pendant de fraude.

L’autre, Kevin Bricaud, 20 ans, a plaidé coupable vendredi, au palais de justice de Saint-Joseph-de-Beauce, à une accusation de fraude. Il doit revenir devant la cour en octobre pour sa sentence.