Olivier Quimper prévoit organiser une grande corvée de nettoyage à certains endroits de Granby le 18 mai prochain.

Grande corvée de nettoyage à Granby

Lorsqu’Olivier Quimper se déplace dans la ville ou ailleurs, son attention n’est pas attirée par les oiseaux dans les arbres, mais bien par les déchets qui jonchent le sol à certains endroits. De là à ce qu’il organise une corvée de nettoyage printanière, il n’y avait qu’un pas. Et il l’a franchi.

Le Granbyen de 25 ans a initié l’an dernier sur Facebook le « Mouvement nettoyons Granby », qui compte pour le moment près de 130 membres. C’est le 18 mai prochain qu’il prévoit tenir ce grand bi de nettoyage dans cinq endroits qu’il a déjà ciblés.

Une semaine plus tôt, le 11 mai, Vie culturelle et communautaire de Granby tiendra aussi sa traditionnelle Fête de la rivière, dont l’objectif est de nettoyer les berges de la rivière Yamaska.

C’est après avoir observé la présence de déchets à certains endroits sur de longues périodes qu’Olivier Quimper s’est décidé à passer à l’action, lui qui est plutôt de nature réservée au quotidien.

« Ce n’est pas ce que je veux laisser aux générations futures, comme planète. Ramasser directement les déchets par terre, c’est une des meilleures idées. C’est un geste concret et l’impact est déjà là. C’est clean ! », affirme-t-il.

Dans un monde idéal, Olivier Quimper aimerait réunir au moins 25 personnes le 18 mai, à qui il pourrait offrir un lunch et fournir les équipements nécessaires (gants et sacs), avec l’appui de commanditaires qu’il souhaite dénicher.

Le parc Daniel-Johnson, où les participants ont rendez-vous à partir de 10 h 30, le cimetière de la rue Cowie, les abords de la piste cyclable près de la rue Dorchester, ainsi que des segments des boulevards Industriel et David-Bouchard sont dans sa mire.

Initiative saluée

« Je trouve que c’est un superbe exemple d’implication citoyenne. C’est une belle initiative proactive qui vient soutenir les efforts de la Ville à faire de Granby un endroit toujours plus agréable à vivre », a réagi la conseillère municipale responsable des dossiers environnementaux, Catherine Baudin, lorsqu’informée du projet d’Olivier Quimper.

Même réaction de la part du directeur des travaux publics à la Ville, François Méthot-Borduas. « On ne peut que saluer cette initiative », dit-il.

Il invite néanmoins l’organisateur à communiquer avec le service des travaux publics afin que certains détails puissent être validés et que l’activité demeure sécuritaire.

Autant François Méthot-Borduas que Catherine Baudin relèvent cependant que ramasser les déchets qui traînent par terre devrait devenir un automatisme. Pour tous.

« Quand tu te promènes dans la rue, peu importe la date de l’année, s’il y a un papier qui traîne, on peut le ramasser et le mettre dans une poubelle. Ça n’empêche pas qu’on peut le faire de manière ponctuelle et individuelle. Mais le fait de se regrouper, c’est aussi une belle initiative », dit la conseillère municipale.

Pour avoir participé l’an dernier à la Fête de la rivière, Mme Baudin relève que ce type de corvée printanière laisse place à de belles rencontres et à une belle énergie. « Ça renforce le sentiment d’appartenance et ça dynamise la vie de quartier », estime-t-elle.