Les plus petits ont pu participer à l’opération d’ensemencement de poissons dans le lac Boivin.

Grand ménage du printemps

Des kilomètres de berges nettoyées, le lac Boivin ensemencé et des enfants réjouis. La Fête de la rivière Yamaska Nord a encore été cette année un véritable succès, tant sur le plan environnemental qu’éducatif.

Près de 200 participants se sont déplacés samedi au parc Daniel-Johnson pour prendre part aux nombreuses activités et corvées proposées dans le cadre de l’événement organisé par la municipalité. Du plus petit au plus grand, chacun a semblé y trouver son compte. 

Comme chaque année, les berges de la rivière Yamaska et du lac Boivin ont eu droit à leur grand ménage du printemps. « C’est sûr qu’on ramasse un peu moins de déchets chaque année, mais il y a des endroits où il en reste beaucoup et qui sont plus difficiles d’accès », explique le coordonnateur de Vie culturelle et communautaire de Granby, Jean-Olivier Grégoire-Fillion. 

Le plan de nettoyage avait d’ailleurs été revu et amélioré. Les berges ont été divisées en catégories, selon le niveau de difficulté. Par exemple, la zone abrupte située derrière l’ancienne usine Imperial Tobacco était considérée comme « rouge », soit parmi les plus difficiles. Ce sont des élèves du secondaire qui se sont chargés de la nettoyer. « On dirait qu’il y a encore des gens qui viennent directement porter leurs déchets », déplore M. Grégoire-Fillion.

Récolte abondante 

La récolte a permis d’amasser des objets insoupçonnés tels qu’un matelas, une planche à repasser et un système complet de tuyaux d’échappement de voiture. Des seringues souillées ont aussi été retrouvées. Ces déchets dangereux à manipuler, ainsi que les gros rebuts, ont été ramassés par les employés de la Ville.

Un camp de sans-abri a également été découvert. Il sera démantelé dans les prochains jours. 

Cette année, les matières recyclables étaient directement séparées des autres déchets. 

« On a mis les bénévoles en équipe de deux, un qui ramasse le recyclage et un autre les déchets. Après, on va trier les sacs de déchets pour s’assurer de tout récupérer ce qui peut l’être », explique le coordonnateur. Cette façon de faire permet d’éviter de souiller les matières recyclables en plus de sauver du temps. 

Activités pour petits et grands

Parmi les enfants ayant pris part à cette journée placée sous le signe du respect de l’environnement, ceux qui sont demeurés sur le site ont pu jouer de la musique avec des instruments faits d’objets récupérés au kiosque sur roues de l’Écocentre. Petits et grands curieux ont ainsi fait résonner des mélodies originales à l’aide de tuyaux et de sandales usées. 

L’agente de projets Soulianka Viens a profité de sa présence sur le site pour informer un maximum de visiteurs sur les services de l’Écocentre. 

Les plus jeunes ont eu la chance de participer à l’ensemencement du lac Boivin en truites à la fin de la journée. L’Association des chasseurs et pêcheurs de l’Estrie (ACPE) s’alarmait du fait qu’il ne reste pratiquement plus de ce type de poisson dans le lac. L’espèce pourrait recommencer à croître grâce à l’opération, principalement financée par Desjardins. 

Des bouleaux, des chênes et des caryers ont également été distribués gratuitement par le Centre d’interprétation de la nature du lac Boivin (CINLB) qui tenait aussi un kiosque le site. « On a amené 200 arbres et il risque de ne plus en rester à la fin de la journée », expliquait la responsable de l’éducation de l’organisme, Marianne Labrie, en début d’après-midi. 

La journée s’est conclue par une visite guidée en vélo organisée par l’organisme Envirovélo. Celle-ci a permis aux participants de découvrir l’histoire environnementale et industrielle de la rivière Yamaska pour ainsi mieux comprendre les défis environnementaux qui l’attendent.