Pour l’humoriste Philippe Laprise, porte-parole du Grand Défi de Granby, l’activité­ physique et la famille sont deux choses importantes dans sa vie.

Grand Défi de Granby: le nombre de 1000 cyclistes presque atteint

Le Grand Défi de Granby a connu un succès fracassant, dimanche matin, alors que 900 cyclistes ont pris part à la septième édition, ce qui représente un nouveau record de participation. Vêtus d’un t-shirt vert fluo offert pour l’occasion, ils ont sillonné les rues de Granby, mais aussi celles de Roxton Pond, de Sainte-Cécile-de-Milton et de Saint-Paul-d’Abbotsford afin de promouvoir les saines habitudes de vie.

« Depuis les débuts, notre rêve était d’avoir 1000 cyclistes pour le Grand défi, confie le coordonnateur de l’événement Benoît Léveillé. On a commencé avec une trentaine de cyclistes et, depuis ce temps-là, ça n’a pas cessé d’augmenter. »

Les cyclistes pouvaient participer au circuit de 15 km, qui empruntait pour une deuxième fois les sentiers du parc zoologique, au parcours de 2,5 km avec les tout-petits, ou encore rouler pendant 45 km, un trajet qui a fait sortir le peloton de Granby.

Plus de 550 personnes ont pédalé les 15 km en milieu d’avant-midi. « On est passés à travers le zoo, les enfants ont adoré ! On a eu plus de 100 personnes au 2,5 km avec les tout-petits. C’était vraiment cute », ajoute le coordonnateur.

Le peloton du 45 km n’était pas parti depuis bien longtemps lorsque M. Léveillé a parlé à La Voix de l’Est. Il donnait quelques indications au passage à ses collègues avec qui il prenait place dans le véhicule de tête.

Un imposant peloton de 550 cyclistes a pédalé 15 km à travers la ville de Granby, dimanche matin, dans le cadre du Grand Défi de Granby.

« C’est la première fois qu’on quitte Granby pour le Grand Défi. On a des policiers de la SQ qui sont devant nous et qui nous ouvrent le chemin. La Sûreté municipale fait un travail impeccable, ajoute-t-il, soulignant au passage la collaboration avec les corps policiers pour la tenue d’un événement d’une telle envergure. On grossit d’année en année, mais on s’améliore tout le temps. Le comité fait un travail exceptionnel, on est une armée de bénévoles et on croit fort aux saines habitudes de vie. »

Un autre qui y croit, c’est l’humoriste Philippe Laprise, qui a accepté d’être porte-parole pour une deuxième année. « C’est le genre de choses auxquelles je crois, la famille, l’exercice. C’est le genre d’événement que, si je partais de quoi, ça ressemblerait à ça. C’est axé sur l’activité physique en famille. C’est pas une question de performance. »

Le véhicule de tête impose une vitesse de 25 km/h et il n’y a pas de chronométrage, ce qui démocratise une telle sortie en vélo.

L’engouement populaire et le soutien de la Ville impressionnent également l’humoriste, qui enfourchera son vélo au 1000 km du Grand défi Pierre Lavoie dans un peu plus de deux semaines.

« L’événement de dimanche est un petit bébé du GDPL. C’est plus accessible aux gens, ça coûte 5 $, ils viennent en famille. On est en peloton, on est accompagné par de la musique, des encadreurs. C’est vraiment de créer, pendant une journée, ce buzz-là qu’on va avoir dans deux semaines. »

Le député caquiste François Bonnardel, cofondateur du Grand Défi de Granby, s’est éclipsé du congrès de la CAQ pour tenir son rôle d’encadreur. « Je ne pouvais pas manquer ça ! », lance-t-il avant de prendre place en tête de peloton. Le maire de Granby était quant à lui représenté par le conseiller responsable des sports, Stéphane Giard.