La candidate du Parti québécois dans Brome-Missisquoi, Andréanne Larouche

Grand chantier en éducation pour le PQ

À l’image de son homologue dans Granby, la candidate du Parti québécois dans Brome-Missisquoi, Andréanne Larouche, en avait long à dire sur ses engagements en matière d’éducation.

« Les enseignants et enseignantes sont surchargés [...], les élèves qui ont des besoins particuliers manquent de services et les bâtiments scolaires se dégradent », dresse comme bilan Andréanne Larouche. Cette dernière n’entend pas rester les bras croisés et rappelle que le PQ souhaite lancer une « grande décennie d’alphabétisation », faciliter l’accès à la formation professionnelle pour les moins de 20 ans et valoriser le travail du personnel enseignant qu’elle juge « surchargé ».

Elle désigne toutefois l’ajout de spécialistes pour les élèves en difficulté et l’amélioration de l’état des écoles comme étant ses priorités.

« Nous avons plusieurs bâtiments qui sont très mal cotés dans Brome-Missisquoi », explique-t-elle en faisant allusion à un document du ministère de l’Éducation dont La Voix de l’Est a pu obtenir copie. Selon les classifications du ministère, des 18 écoles que compte la circonscription, 13 sont en « mauvais » ou en « très mauvais état ».

« On a du pain sur la planche ! », lance-t-elle. La candidate a réitéré son soutien au projet de Lab-École à Shefford mis sur pied par le gouvernement libéral.

« Je pense qu’en 2018 on peut faire de la politique différemment. J’en ai discuté avec Jean-François Lisée et c’est sûr que nous au Parti québécois on va soutenir le projet. »

La candidate dit avoir pris contact avec le président de la commission scolaire Val-des-Cerfs Paul Sarrazin pour continuer de se mettre au parfum des dossiers en matière d’éducation. « Je pense que c’est une personne clef pour continuer à parler d’éducation. Il était bien content parce que j’étais la première candidate à le contacter », explique-t-elle.