Un nouveau chapitre commence pour 40 immigrants

Ils ne sont pas tous nés le même jour, mais tous ensemble, ils sont devenus Canadiens en même temps, jeudi. En tout, 40 immigrants d’une vingtaine de nationalités différentes ont prêté serment d’allégeance à la Reine afin d’officialiser leur nouvelle citoyenneté. Et écrire ainsi les premiers mots d’un nouveau chapitre de leur vie.

Quelques instants plus tôt, sur l’écran déployé au fond de la salle du conseil de l’hôtel de ville de Granby, Justin Trudeau a salué et félicité, dans une vidéo préenregistrée, ceux qui s’apprêtaient à intégrer la grande famille canadienne. Un montage d’images représentant la diversité des splendeurs canadiennes a suivi.

Au terme des discours protocolaires, la cérémonie bilingue, qui a duré moins d’une heure, a culminé avec le serment de citoyenneté, qui permettait aux invités d’obtenir formellement leur statut de citoyen canadien. 

L’émotion était à son comble quand tous ont été conviés à chanter l’hymne national canadien, accompagnés par la vocaliste Ivonne Fuentes pour clore l’événement.

Courage et opportunités

Devenir citoyen canadien, c’est partager les valeurs communes que sont l’égalité homme-femme, le désir de protéger l’environnement et le respect des libertés individuelles, a-t-il été souligné à gros traits.

« Être Canadien, ça signifie qu’on aime la liberté sous toutes ses formes. La liberté de conscience, de pensée, d’opinion et de religion », a d’ailleurs énuméré le député de Shefford, Pierre Breton.

Joanne Ouellette, directrice générale de Solidarité ethnique régionale de la Yamaska (SERY), a salué le courage de ceux qui repartent à zéro, loin de leur terre natale et parfois même loin des leurs. « Certains ont quitté la guerre, leur famille. Certains ne parlaient ni français ni anglais », a dit celle que plusieurs surnomment « la maman des immigrants ».

« Vous êtes des combattants, a-t-elle poursuivi. Si vous avez fait tout ce chemin, ce n’est pas pour rien. Notre ville est encore plus belle avec toutes ces couleurs qui nous arrivent d’ailleurs. »

« L’immigration est une force incroyable de notre région, a pour sa part souligné le maire de Granby, Pascal Bonin. Comme d’autres qui sont arrivés avant vous, vous pouvez devenir des actifs pour notre communauté. Vous en avez l’opportunité. Quand on veut réellement quelque chose et qu’on travaille pour l’obtenir, rien ne peut nous arrêter. »

La déclaration était toute désignée pour le propriétaire des bistros C’est Belge, Philippe Payen, qui était au nombre des nouveaux Canadiens. On aurait cru que le Belge, établi au pays depuis 22 ans et fier Granbyen depuis une décennie, détenait depuis longtemps sa citoyenneté canadienne.

Mais le restaurateur a pris la décision d’entamer les démarches nécessaires il y a deux ans afin d’officialiser un sentiment d’appartenance qui l’habite depuis son arrivée dans la région. « Je me sens fier », a-t-il indiqué au journal dans les minutes qui ont suivi la cérémonie. 

Un moment qui se partage

C’est en famille que les Boisard, originaires de l’Ouest de la France, ont obtenu leur nouvelle citoyenneté. Un moment fébrile qu’Olivier et Fabienne étaient fiers de partager avec leurs enfants, Nell, Joé et Maël. 

L’appel du Canada avait toujours été fort chez le couple de Suttonnais d’adoption, qui a été conquis après trois semaines de vacances au Québec. « Nous avons été touchés par la bienveillance des gens, leur accueil et le sentiment de sécurité qu’on a ressenti », se rappelle Mme Boisard.

Le choix de migrer vers l’Amérique, considéré comme un Eldorado pour plusieurs Européens, s’est donc fait naturellement. Et ainsi, six ans après leur arrivée au pays, après avoir réussi leur examen de citoyenneté avec une note parfaite, voilà qu’ils détiennent maintenant leur statut de citoyen.

Celui-ci leur permettra d’être des membres encore plus actifs de la communauté, estime le couple. Mieux encore, elle donnera de meilleures perspectives d’avenir à leurs enfants. 

Pour les membres de la famille Mina, qui a quitté la Colombie en 2011 pour fuir la guerre, leur assermentation confirmait « la plus belle journée » de leur vie. La benjamine de la famille, Roxana Montana brandissait fièrement les unifoliés qu’on remettait aux nouveaux citoyens ; son grand frère Adolfo Montana rêve déjà d’être premier ministre.

« On était déjà traités comme des citoyens, mais aujourd’hui, c’est une belle reconnaissance », affirme Rosa, qui est aussi la maman de Marcella Medina et de Elkin Medina.

L’heure était aux réjouissances pour ces nouveaux Canadiens, pour qui le futur est désormais plein de promesses.

« Peu d’entre nous partageons le même passé, a souligné le président de la cérémonie, Sylvain Lafrance, membre de l’Ordre du Canada. Mais tous ensemble, nous partagerons un avenir commun. »