L'agronome Isabelle Martineau accepte le prix Bon coup en agroenvironnement au nom des représentants des fermes Beaudry, Beaucyr, François Beaudry, Mailloux et fils, Spani et fils, la Petite Révolution et le Verger Champêtre.

Sept fermes de Granby honorées

Les efforts de sept entreprises agricoles de Granby pour améliorer la biodiversité des bandes riveraines du ruisseau Brandy ont été soulignés jeudi. Elles ont reçu le prix Bon coup en agroenvironnement lors du 5e gala des Agristars de la Fédération de l'UPA de la Montérégie.
Le projet a notamment consisté à planter des arbustes fruitiers dans les bandes riveraines du ruisseau Brandy. Ces vivaces attirent des pollinisateurs dont ont besoin les plants agricoles pour croître.
Les Fermes Beaudry, Beaucyr, François Beaudry, Mailloux et fils, Spani et fils, la Petite Révolution et le Verger Champêtre ont participé activement, en 2016, au projet du bassin versant du ruisseau Brandy dans le secteur sud-ouest de la ville de Granby. Le projet a mené à la plantation de 8000 arbustes et arbres dans les bandes riveraines du petit cours d'eau en plus de créer des haies brise-vent et de regarnir des îlots boisés. Le secteur agricole concerné, le plus important dans la municipalité, couvre 2500 hectares.
« On est très contents pour nos agriculteurs. Souvent, les agriculteurs se font montrer du doigt pour les problèmes qu'on a dans nos rivières. Mais on en a beaucoup qui veulent que ça change. Ils sont très ouverts à faire les choses autrement. On a pu travailler avec eux sur ce beau projet », a indiqué Isabelle Martineau, agronome à Gestrie-Sol.
« Ce qui est vraiment intéressant avec ce projet, c'est que nos agriculteurs y ont participé volontairement. Tous les producteurs doivent se conformer aux règlements sur la largeur des bandes riveraines. Mais améliorer la biodiversité des bandes riveraines, il n'y a rien d'obligatoire là-dedans. Ils l'ont fait par choix », fait-elle remarquer.
Attirer les pollinisateurs
Améliorer la biodiversité des bandes riveraines est bénéfique aux terres agricoles, rappelle Mme Martineau. La présence d'arbustes fruitiers attire des pollinisateurs dont ont besoin les plants agricoles pour croître. « Quand les bandes riveraines jouent leur rôle, ça permet de réduire les insecticides parce qu'ils restent sur les terres. C'est ce qu'on cherche à faire pour ne pas nuire aux pollinisateurs qui sont sensibles à ces produits chimiques. »
La plantation a également permis d'améliorer la connexion des milieux naturels du secteur. En diversifiant les types d'arbustes dans les bandes riveraines, note Mme Martineau, on se trouve à améliorer les habitats des petits animaux qui y vivent, notamment des oiseaux, des mammifères et des reptiles.
Les professionnels de Gestrie-sol et de Nature-Action Québec ont piloté le dossier. Ils ont obtenu des aides financières du MAPAQ, de la Fondation de la Faune du Québec, d'Environnement Canada ainsi que de la Ville de Granby.
La deuxième phase du projet se mettra en branle cette année avec la participation de cinq nouvelles fermes.