Rapport du BST: des convois non conformes et dangereux

Au moins deux des wagons-citernes de la Montreal Maine& Atlantic Railway (MMA), stationnés à Farnham après le déraillement du convoi ferroviaire à Lac-Mégantic, étaient remplis de pétrole brut non conforme aux normes de transport. De plus, le produit hautement inflammable était mal identifié, ce qui faussait sa dangerosité. C'est ce qu'a corroboré le rapport du laboratoire d'ingénierie du Bureau de la sécurité dans les transports (BST) du Canada, rendu public hier.
Après la tragédie de Lac-Mégantic, survenue le 6 juillet 2013, des tests préliminaires réalisés par le BST ont indiqué que la documentation relative au pétrole brut contenu dans les wagons-citernes de la MMA lors de l'événement était erronée.
«Le pétrole brut fait partie de la classe 3 (liquides inflammables) des matières dangereuses, et l'on divise les produits de cette classe en groupes d'emballage (GE) en fonction des dangers qu'ils posent (de GE I, le groupe le plus dangereux, à GE III, le groupe le moins dangereux). Le BST a prélevé des échantillons de produit de neuf wagons-citernes intacts après l'accident à Lac-Mégantic, et a déterminé que ce produit présente les caractéristiques d'une matière dangereuse de classe 3, GE II. Toutefois, on avait présenté et emballé ce produit pour son transport sous la classe 3, GE III, donnant ainsi à croire qu'il s'agissait d'un liquide inflammable moins volatile et moins dangereux», pouvait-on lire dans le communiqué émis le 11 septembre 2013.
Les détails des analyses poussées du BST ont révélé, hier, que des échantillons ont été prélevés dans des wagons-citernes garés à deux endroits différents peu de temps après le déraillement, soit Nantes et Farnham. «On a recueilli des échantillons sur les neuf wagons-citernes non déraillés qui étaient placés à la fin du train (MMA-002) de l'événement et qui avaient été ramenés à Nantes (Québec) après le déraillement.
 Il en a été de même avec deux wagons-citernes stationnés à Farnham (Québec); ces wagons faisaient partie d'un autre train-bloc exploité par la Montreal, Maine& Atlantic Railway (MMA-874) et transportaient du pétrole brut de la même origine que celui à bord du train de l'événement», stipule le rapport du BST. 
Tous les détails dans notre édition de vendredi