Palais de justice de Sherbrooke

Projet Muraille: plusieurs accusés plaident coupables

Plusieurs accusés actifs dans le trafic de stupéfiants dans la région de Granby dont les dossiers avaient été regroupés sous le nom de projet Muraille ont réglé leurs comptes avec la justice à Sherbrooke.

L’une des têtes dirigeantes Jean-Maurice Viens de Roxton Pound a reconnu, lundi, les accusations portées contre lui soit le complot pour trafic de stupéfiants, le trafic de cocaïne, le trafic d’argent et la possession dans le but d’en faire le trafic de MDMA.

Sa peine de six ans lui sera imposée le 8 janvier 2018.

Il reste détenu en attendant l’imposition de sa peine qui sera donnée à la suite d’une suggestion commune de son avocat Me Jocelyn Grenon et de la procureure aux poursuites criminelles Me Laurence Bélanger.

L’une des autres têtes dirigeantes arrêtées lors de ce projet, André Madore doit régler ses comptes avec la justice, mardi.

La grande majorité des individus arrêtés dans cette affaire qui sont accusés de complot pour trafic de cocaïne, méthamphétamine, MDMA, cannabis et haschich entre le 15 mars 2015 et le 29 juin 2016 à Granby, Repentigny, Brossard et ailleurs au Québec et en Ontario ainsi que de trafic de ces substances à Granby et ailleurs au Québec et en Ontario ont plaidé coupable, lundi, au palais de justice de Sherbrooke.
Des trames factuelles des faits reprochés à chacun des accusés ont été déposées devant le juge Yves Tardif de la Cour supérieure et reconnues par les accusés.

Michaël Coenen a reconnu son implication non seulement dans le trafic de stupéfiants, mais aussi dans le trafic d’armes. Une peine de 47 mois lui a été imposée.

D’autres comparutions à venir

Impliqués dans le complot pour trafic et le trafic de stupéfiants, Tony Cherubini a écopé de 40 mois de prison, Yanick Gariépy de 34 mois et demi, Éric Bissonnette de 43 mois et demi, Pierre Guay de 38 mois, Daniel Dupuis de 12 mois et Sylvain Antonacci a écopé de 21 mois de détention.

Francis Lajoie, qui a aussi reconnu ses torts en matière de trafic et production de stupéfiants dans cette affaire, recevra sa peine le 9 février prochain.

Membre des Hells Angels en Ontario, Marc Bernatchez a aussi plaidé coupable aux accusations reliées au trafic de stupéfiants. Il connaîtra sa peine le 17 novembre prochain. Pascal Gaudreau qui a reconnu le complot pour trafic de stupéfiants qui verra sa peine être imposée à cette date.

Le juge Tardif a retranché la détention provisoire équivalente à 24 mois de prison des peines qui ont été imposées aux accusés qui étaient déjà détenus.

Plusieurs des accusés qui ont réglé leurs comptes avec la justice avaient effectué des transactions avec l’agent civil d’infiltration (ACI).

D’autres accusés qui étaient en liberté et qui ne possèdent pas d’antécédents judiciaires devront revenir devant le tribunal le 9 février 2018. La confection de rapports présentenciel a été demandée dans ces dossiers.

Le tribunal a confisqué les drogues saisies lors de ces perquisitions du 29 juin 2016 de même que les stupéfiants impliqués dans les transactions avec l’agent civil d’infiltration (ACI).

Deux longs procès devant jury en lien avec cette affaire de trafic devaient se dérouler au début de 2018.
Ce règlement des dossiers permet d’éviter des procès de quatre mois chacun.