La Ville de Granby mettra un projet pilote à l’essai au parc Terry-Fox : un parc à neige y sera aménagé.

Parc Terry-Fox: un parc à neige aménagé cet hiver

Changements climatiques obligent, oubliez l’anneau de glace sur le lac Boivin cet hiver. La Ville de Granby mettra plutôt un projet pilote à l’essai au parc Terry-Fox : un parc à neige y sera aménagé.

Le budget ainsi habituellement consacré à la préparation et à l’entretien de l’anneau de glace sur le lac — pour parfois à peine quelques jours — sera plutôt consacré à ce projet qui vise à répondre aux besoins des jeunes et à bonifier l’offre d’activités de loisirs qui leur est consacré, a expliqué le maire Pascal Bonin, lundi soir, lors de la dernière séance ordinaire du conseil avant sa dissolution, pour laisser place au processus­ électoral. 

Détail important : cela ne change rien à l’ensemble des patinoires de quartier et aux sentiers glacés aménagés aux abords du pavillon Roger-Talbot. Ils continueront à être offerts à la population. Seul l’anneau de glace sur le plan d’eau ne sera pas de retour durant la saison froide. L’an dernier, les conditions météorologiques n’avaient d’ailleurs pas été favorables à son aménagement. 

« La période était tellement courte qu’on ne pouvait pas en profiter », a souligné le conseiller municipal responsable des dossiers sportifs, Stéphane­ Giard. 

« On a aussi pris l’engagement dans la politique jeunesse de donner des activités à nos jeunes. Un espèce de snow park urbain, ça faisait longtemps que ça nous était demandé », a renchéri le maire Bonin. 

Budget

Selon le sommaire décisionnel remis aux élus, dont les médias ont obtenu copie, le parc sera constitué de différents aménagements et modules pour permettre l’initiation à la planche à neige. Quelques corridors de glissade seront en outre conservés. 

La gestion du parc sera confiée à Granby Multi-Sports. Les coûts d’aménagement et d’entretien de ce nouveau parc à neige sont estimés à quelque 15 000 $ pour la première année et à environ 11 000 $ pour les années subséquentes. 

Un montant supplémentaire allant jusqu’à 20 000 $ pourrait être nécessaire pour l’enneigement de l’endroit, si les précipitations de neige naturelle­ devaient être trop timides. 

La Ville de Granby a fait l’acquisition d’un canon à neige il y a quelques années pour enneiger les buttes de glissade du parc Daniel-Johnson, mais celui-ci pourrait ne pas être suffisant. Un parc à neige a, selon Pascal Bonin, besoin du « double d’enneigement » pour permettre­ la pratique de l’activité.

Une enveloppe de 20 000 $ est aussi prévue pour l’installation d’un éclairage temporaire. « Un système d’éclairage permanent sera analysé selon les résultats obtenus », est-il précisé dans le sommaire décisionnel. 

Le maire Pascal Bonin précise que la clientèle visée est similaire à celle qui fréquente le « skatepark » durant la belle saison. Avec ce nouveau parc à neige, Granby offrira ainsi une « activité plus au goût du jour » à ses jeunes, dit-il. 

Le maire Pascal Bonin a souligné le travail de Michel Mailhot­ en lui offrant des fleurs.

Une séance forte en émotions

Le conseiller municipal du district 10, Michel Mailhot, a tiré un trait sur 20 ans de vie politique et six élections, lundi soir. Il a siégé pour une dernière fois à la table du conseil de la Ville de Granby. 

M. Mailhot a souligné avoir vu une foule de projets être mis de l’avant et plusieurs budgets adoptés au cours de ces deux décennies. Il a participé à plusieurs moments charnières de la Ville, dont l’élimination de la dette sous l’administration de Michel Duchesneau, l’achat des terres Miner, de même que la fusion de la Ville et du Canton. Il quitte par ailleurs ses fonctions alors que le projet de réaménagement du centre-ville, qu’il dit avoir à cœur, est en marche. Michel Mailhot a, au passage, souligné le travail et le dévouement des employés municipaux. 

« Je suis fier du travail que j’ai accompli, mais il est temps de laisser­ ma place », a-t-il dit. 

Le maire Pascal Bonin, avec qui les prises de bec ont parfois été nombreuses au cours des huit années où ils ont siégé à la même table, a souligné le travail de M. Mailhot­ en lui offrant des fleurs. 

« C’est quelque chose de faire 20 ans en politique », a lancé le conseiller Stéphane Giard. « Ta sagesse, ton expérience et tes connaissances ont servi aux nouvelles recrues », a-t-il ajouté à l’endroit de M. Mailhot. 

Chacun des conseillers a d’ailleurs été invité à prononcer quelques mots en début de séance pour marquer la fin de ce mandat. L’émotion a gagné certains, dont Jocelyn Dupuis, qui n’a pu retenir ses larmes pour remercier sa conjointe et ses enfants de leur soutien. Le maire Bonin, lui, a dédié son mandat à sa mère, Thérèse­ Bonin, décédée en 2015. Joël Desmarais­ n’a pu être présent, ayant subi une microchirurgie à la colonne vertébrale récemment, mais le maire a lu le message qu’il avait préparé.