Le conseiller municipal sortant du district 2 et à nouveau candidat, Jean-Luc Nappert, propose, s’il est réélu, d’imaginer le Granby de demain, dans le cadre d’une démarche citoyenne.

Imaginons Granby, propose Jean-Luc Nappert

Le conseiller municipal sortant du district 2 et à nouveau candidat, Jean-Luc Nappert, souhaite qu’une démarche citoyenne soit mise de l’avant pour imaginer l’allure que pourrait avoir la ville de Granby dans une dizaine, voire une vingtaine d’années. Il s’engage à amener ce sujet à la table du conseil, s’il est réélu.

« Quelle ville veut-on ? Est-ce qu’on peut se poser la question ? Ça déterminerait plus justement nos actions (...) Il ne faut plus faire l’autruche et manquer de cohésion », a affirmé M. Nappert, lors d’un point de presse tenu mercredi au Cégep de Granby. 

Imaginons Granby, telle est donc l’invitation lancée par Jean-Luc Nappert. « La croissance démographique, les changements climatiques, l’urbanisation rapide, les avancées technologiques, notre économie, la qualité de vie, l’environnement et notre santé nous interpellent sur nos choix d’aujourd’hui et de demain. Quelle croissance veut-on ? Quel développement veut-on ? L’aménagement et la gestion de notre territoire nous obligent à prendre des décisions, à faire des choix », fait-il valoir.

M. Nappert n’est pas en mesure de chiffrer les coûts de la démarche qu’il propose, mais il croit qu’une telle « vision stratégique » serait un « outil » précieux pour la Ville, mais aussi pour la région. « Ça peut paraître très intellectuel, mais c’est concret sur le terrain », assure le conseiller sortant du district 2. 

Jean-Luc Nappert souhaite que Granby s’inspire de démarches similaires réalisées notamment à Saint-Bruno-de-Montarville. Il insiste sur le fait que l’initiative doit recevoir l’appui — et la participation — des citoyens. Elle « ne doit pas se réaliser en vase clos ou en groupe fermé », dit-il.