Le projet de 98 logements sociaux verra le jour rue Saint-Jacques, sur un terrain acquis par la Ville de Granby en 2015 au coût d’un million $.

Feu vert à la construction de 98 logements sociaux

L’Office municipal d’habitation (OMH) de Granby pourra aller de l’avant avec la construction de 98 logements sociaux sur la rue Saint-Jacques. La Société d’habitation du Québec (SHQ) a donné le feu vert à ce projet d’environ 11 millions $.

Deux édifices, un de trois étages et un autre de quatre, dont les logements seront dédiés aux familles, aux personnes seules et aux personnes âgées seront construits en 2018, a annoncé mercredi l’OMH par voie de communiqué.

La confirmation de ce projet était très attendue, car il s’agissait de la deuxième demande formulée par l’OMH. La première, présentée en 2015, avait essuyé un refus. La deuxième demande, déposée en juin dernier, a finalement reçu une réponse positive le 3 novembre, pratiquement à la veille des élections municipales.

«Le projet n’a pas été modifié, mais la conjoncture politique est plus favorable et nous avons aussi pu compter sur de récentes données démographiques», a commenté la directrice générale de l’OMH, Sylvie Lafontaine.

Besoins

Pour le maire réélu, Pascal Bonin, il s’agit là d’une «excellente» nouvelle. Celui-ci avait d’ailleurs affirmé en campagne électorale qu’il n’avait qu’un regret au terme de son mandat: celui de ne pas avoir pu faire plus en matière de logements sociaux.

«On sait que les besoins sont immenses et qu’ils ne seront pas tous couverts. Ça (les 98 nouveaux logements) couvre environ le tiers de la liste (d’attente). Mais c’est un pas de géant parce qu’il faut se rappeler qu’on en a construit 24 (logements) dans les sept dernières années. (...) C’est tout un coup de maître de l’OMH: 98 logements, ce n’est pas facile à obtenir. Mme Lafontaine et son équipe ont mis les bouchées doubles», a commenté Pascal Bonin.

Ce dernier reconnaît par ailleurs avoir été «dur» envers l’OMH en campagne électorale, l’invitant à «livrer la marchandise». «Un maire doit parfois malheureusement grincer un peu des dents pour arriver à des résultats», dit-il.

Réalisation

La construction de deux édifices dont les logements sont dédiés aux familles, aux personnes seules et aux personnes âgées se réalisera en 2018, a annoncé mercredi par voie de communiqué la directrice de l’OMH, Sylvie Lafontaine.

La contribution de la Ville au projet se limite à l’achat du terrain. Elle s’est portée acquéreuse en 2015 des propriétés situées au 603 ainsi qu’au 617 et 619 rue Saint-Jacques, au coût d’un million de dollars, pour permettre la construction des logements sociaux. Une ancienne entreprise de transport et un duplex logeaient autrefois à ces adresses. Le duplex a été démoli au cours des derniers mois.

Le reste du financement sera assumé par la Société d’habitation du Québec.

Selon Sylvie Lafontaine, l’appel d’offres pour la construction des immeubles devrait être lancé au printemps 2018. Ces 98 nouveaux logements sociaux auront néanmoins permis à l’OMH d’augmenter son offre de logements de 55% depuis 10 ans, souligne Mme Lafontaine.

En 2008, un immeuble de 24 logements pour les familles ayant plusieurs enfants a été construit rue Saint-Jean. En 2012, 18 logements s’adressant à des personnes de 75 ans et plus ont été ajoutés à la Villa La Liberté, près du lac Boivin. Enfin, un projet de 24 logements dédiés aux parents qui vivent un retour aux études, et adjacents à un CPE, a été complété cette année, après avoir cheminé durant de longues années et rencontré plusieurs embûches.

«Mine de rien, au cours des derniers mois, il y a aussi eu des travailleurs de rue supplémentaires et un projet de pédiatrie sociale», relève Pascal Bonin en faisant référence à d’autres projets annoncés par l’administration municipale.

«Avec les 98 logements sociaux, je pense qu’on a fait toute une job au niveau du communautaire», renchérit-il, en saluant le travail du conseiller sortant et réélu, Robert Riel, responsable des dossiers liés au développement social.