Les recherches ont été menées près de la place de la Gare, dans le secteur du lac Boivin, attirant l’attention de quelques dizaines de curieux.

Disparition de René Burelle: de nouvelles recherches infructueuses

Bien que de nouvelles informations aient été transmises au Service de police de Granby, les recherches menées lundi n’ont pas permis de localiser René « Bill » Burelle. L’homme de 77 ans est porté disparu depuis samedi.

Un poste de commandement a été installé vers 13 h 30 dans la rue Long, en bordure de la rivière Yamaska. L’Unité de sauvetage Haute-Yamaska a ensuite relancé les recherches près de la place de la Gare, dans le secteur du lac Boivin, attirant l’attention de quelques dizaines de curieux. 

« Des informations de la famille nous laissent penser que M. Burelle avait des idées suicidaires, et qu’il a souvent parlé de l’eau », a alors indiqué Guy Rousseau, porte-parole du Service de police de Granby. 

Aidés par le rayonnement médiatique du dossier, les policiers ont reçu de nouvelles informations en cours de journée. 

Le dernier signalement de M. Burelle remontait jusqu’alors à samedi midi, dans une résidence pour aînés de la rue Drummond. Une source qualifiée de « sûre » dit maintenant l’avoir vu samedi soir, vers 17 h 30, en train de marcher en direction est sur le trottoir de la rue Denison Ouest, à la hauteur de la rue Le Corbusier. 

L’opération s’est donc déplacée vers ce secteur. Les policiers ont cogné à plusieurs portes, tandis que l’Unité de sauvetage Haute-Yamaska a ratissé des boisés avoisinants. 

En vain. Les recherches ont été suspendues vers 18 h 45. 

Guy Rousseau a sollicité la collaboration de la population afin de donner un nouveau souffle à l’enquête. 

« On demande aux gens de ce secteur-là de prendre le temps de sortir à l’extérieur, de faire le tour de leur résidence pour s’assurer qu’il n’y a rien de spécial (dans le coin). »

Une réunion est prévue mardi matin afin de déterminer si d’autres recherches seront menées prochainement. 

Nicole Burelle confirme que son frère a vécu plusieurs épisodes dépressifs au cours des dernières années.

Épisodes dépressifs

Présente au poste de commandement lundi, Nicole Burelle confirme que son frère a vécu plusieurs épisodes dépressifs au cours des dernières années. Il aurait notamment tenté de s’enlever la vie l’été dernier, avant d’en être dissuadé par un policier. 

Mme Burelle craint donc le pire. « Je pense qu’il est passé à l’acte et qu’il a réussi », a-t-elle indiqué aux représentants- des médias. 

Éprouvant divers problèmes de santé, le septuagénaire a séjourné au Centre hospitalier de Granby à plusieurs reprises au cours des dernières années. « Quelques fois, il y avait un gardien de sécurité parce qu’il faisait des menaces de suicide continuellement », a précisé sa sœur.

Soulignons que René Burelle a emménagé à la résidence Axel il y a quelques jours seulement. Il aurait quitté l’établissement à pied samedi. « J’ai l’impression qu’il n’était pas à l’aise parmi ce groupe de personnes et qu’il a décidé de partir », ajoute Mme Burelle.

Mesurant 1 m 70 (5’6’’) et pesant environ 45 kg (100 livres), l’homme chauve portait probablement un pantalon gris, une veste grise et des chaussures noires. Sa condition l’oblige également à utiliser un sac de stomie.

« Un don naturel »

Œuvrant sous le pseudonyme de « Bill », René Burelle est un artiste multidisciplinaire bien connu à Granby. Il a travaillé comme dessinateur de cour au palais de justice de Granby, notamment pour le compte de La Voix de l’Est.

« C’est un don naturel qu’il a eu en naissant. Il a toujours fait de la peinture, du dessin et des bandes dessinées », souligne sa sœur Nicole.