Jean-François Frenette et Mathieu Daigle du Groupe Bernier Daigle, Éric Vachon, représentant de SOS Dépannage, ainsi que Claude Couillard et Michel Fortin d’EconoMax espèrent que la population sera à nouveau généreuse le 3 décembre prochain.

Des denrées pour aider les plus démunis

Depuis déjà vingt-cinq ans, SOS Dépannage organise une Guignolée pour venir en aide aux plus démunis. Cette année, des centaines de bénévoles cogneront aux portes, le 3 décembre prochain, pour garnir leur garde-manger.

La grande collecte de 2016 avait amassé 88,9 tonnes de denrées et plus de 95 000 $ en dons, ce qui a permis de fournir de la nourriture à 44 organismes communautaires de la région et de nourrir 7894 personnes, une hausse de 7,17 % par rapport à l’année précédente.

Comme le besoin se fait toujours sentir, on espère recueillir 90 tonnes d’aliments non périssables et de produits hygiéniques cette année. « L’an dernier, on avait prévu une hausse des demandes d’aide, et rien ne laisse présager qu’elles iront en diminuant (pour le futur) », a laissé entendre Éric Vachon, représentant de SOS Dépannage. 

Bien que la région se trouve dans une situation de plein-emploi, plusieurs raisons peuvent expliquer pourquoi des ménages ont recours au dépannage alimentaire.

« On peut avoir une famille avec les deux parents qui travaillent au salaire minimum et qui n’arrivent pas à joindre les deux bouts, la maladie », énumère M. Vachon.

Pas moins de 35 000 sacs identifiés aux couleurs de la Guignolée, et sur lesquels on retrouve des suggestions de denrées à offrir, ont donc été distribués dans le Publi-Sac, cette semaine. Des centaines de bénévoles arpenteront les rues de Granby, Saint-Paul-d’Abbotsford, Saint-Alphonse-de-Granby et Roxton Pond pour les récupérer bien garnis, le 3 décembre. 

Tri festif sur Facebook

Pendant et après la collecte, des dizaines d’autres bénévoles, dont des élèves des écoles l’Envolée et du Verbe Divin, s’affaireront à trier les centaines de milliers de denrées recueillies dans l’immense entrepôt de l’organisme. Une corvée qui se réalise dans la bonne humeur et qui sera diffusée en direct sur la page Facebook de SOS Dépannage Moisson Granby les 3, 4 et 5 décembre prochains. Il suffit d’aimer la page pour pouvoir regarder la vidéo.

Il est enfin possible de remettre, à longueur d’année, denrées et objets usagés en bon état à l’organisme, directement à son installation­ de la rue Matton.

Trois partenaires financiers permettent à SOS Dépannage de tenir sa guignolée en épongeant une partie de la facture des dépenses encourues par la campagne. Le Groupe Bernier Daigle et EconoMax offrent chacun 5000 $ à l’organisme tandis que le supermarché Maxi de Granby lui verse 2000 $.