La Table de concertation pour contrer la violence faite aux femmes a également dévoilé l’identité de sa toute nouvelle porte-parole. Il s’agit de la comédienne et artiste bromontoise Claudia Bouvette.

Dans les dédales de la violence amoureuse

De retour après près de deux ans d'absence, Les couloirs de la violence amoureuse sont de retour à Granby. Ce mois-ci et en janvier, 1675 élèves de 4e et de 5e secondaire du territoire de la Haute-Yamaska, soit plus du double de l’année dernière, exploreront les dédales de la violence amoureuse à travers le parcours interactif mis en place par la Table de concertation pour contrer la violence faite aux femmes.

Entièrement revampé, le labyrinthe met en situation un couple fictif d'adolescents où règne une violence d'abord subtile et pernicieuse. Dans un crescendo d'événements, celle-ci devient plus directe et sans ambages. L'exercice vise à outiller les adolescents afin qu'ils reconnaissent les signes précurseurs de la violence en situation de relation amoureuse, mais aussi les différents cycles du phénomène et ses conséquences.

La Table de concertation pour contrer la violence faite aux femmes, un regroupement de nombreux organismes et de corps policiers de la région,  a également dévoilé l’identité de sa toute nouvelle porte-parole. Il s’agit de la comédienne et artiste bromontoise Claudia Bouvette.

Au cours de son adolescence et à travers son personnage de Raphaëlle, dans la série Jérémie, la jeune femme affirme avoir connu la violence conjugale sous différentes coutures. Elle a choisi de s'impliquer pour dénoncer les abus.

Plus de détails dans notre édition de mercredi.