La Ville de Granby souhaite prolonger la clôture anti-bernaches sur la rive sud du lac Boivin, afin que les oies se fassent moins envahissantes sur la piste cyclable l’Estriade.
La Ville de Granby souhaite prolonger la clôture anti-bernaches sur la rive sud du lac Boivin, afin que les oies se fassent moins envahissantes sur la piste cyclable l’Estriade.

Granby veut prolonger la clôture anti-bernaches sur la rive sud du lac

Marie-France Létourneau
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est
La Ville de Granby souhaite prolonger la clôture anti-bernaches sur la rive sud du lac Boivin, afin que les oies se fassent moins envahissantes sur la piste cyclable l’Estriade. Une demande en ce sens sera soumise au ministère de l’Environnement.

Les élus ont donné leur aval, lors de la récente séance du conseil, afin que les démarches soient lancées.

Granby souhaite en fait pouvoir installer 720 mètres supplémentaires de filet anti-bernaches dans deux zones, selon le sommaire décisionnel remis aux élus, dont les médias ont obtenu copie.

La première zone est comprise entre le pont flottant et la Halte des Générations, et la deuxième se trouve à l’est de la Halte. L’autorisation du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC) est cependant nécessaire avant de procéder aux travaux.

Un filet, d’une hauteur d’environ 40 centimètres, est déjà en place dans le secteur, mais de façon irrégulière. Les bernaches réussissent donc à se frayer un chemin pour se rendre près des pelouses, où elles se nourrissent de gazon.

La Ville souhaite agir, car la présence de nombreuses bernaches, ainsi que la grande quantité d’excréments, sur la piste cyclable, a été à l’origine de plusieurs plaintes l’été dernier.

La Ville souhaite agir, car la présence de nombreuses bernaches — ainsi que la grande quantité de fientes qu’elles laissent — sur la piste cyclable, de même que sur plusieurs propriétés de la rue Denison Est, a été à l’origine de plusieurs plaintes l’été dernier. Les cyclistes doivent prendre garde, car elles bloquent parfois le passage.

Si tout se déroule comme prévu, la nouvelle section du filet pourrait être mise en place en bordure du plan d’eau dès le printemps prochain, avance le coordonnateur de la division environnement à la Ville, Serge Drolet. «On va régler un problème de sécurité, de salubrité et de nuisance, de manière douce encore, simplement avec une clôture», dit-il.

La population se déplace

Cela fait plusieurs années que la Ville de Granby tente de contrôler la présence des oies, particulièrement au parc Daniel-Johnson. Un filet anti-bernaches de 1700 mètres est déjà en place en bordure du lac.

Selon Serge Drolet, la présence de la firme GPF Faune avec un chien et un oiseau de proie pour effaroucher les bernaches a aussi contribué à les chasser de manière «douce» du parc Daniel-Johnson au cours des dernières années.

La population d’oies s’est cependant déplacée. Si plusieurs se sont dirigés vers le Centre d’interprétation de la nature du lac Boivin et du réservoir Lemieux, une trentaine d’individus a été observée quasi quotidiennement l’été dernier, près de la piste cyclable, entre le bureau d’information touristique et la station de pompage. Leur présence correspond en fait à la période de mue, à l’occasion de laquelle les bernaches perdent leur capacité de voler durant quelques semaines.