Le coordonnateur à la vie communautaire à VCC de Granby, Jean-Olivier Grégoire-Fillion a annoncé lundi la création d’un comité de citoyens bénévoles qui participera à l’organisation de l’ensemble des événements de la Ville.

Granby: vers un seul comité de citoyens pour l'organisation des événements

Pour maximiser la participation citoyenne, Vie culturelle et communautaire (VCC) de Granby veut former un nouveau comité de citoyens bénévoles qui participera à l’organisation de l’ensemble des événements de la ville.

Cette nouvelle structure remplacera en quelque sorte les petits comités qui, au cours des dernières années, participaient chacun à l’organisation d’un événement comme la Fête nationale, les Couleurs urbaines et la Grande dégelée (connue jusqu’à récemment sous l’appellation Famili-Neige).

« Mon but, ce n’est vraiment pas de tasser du monde. Les gens qui s’impliquent déjà peuvent être intéressants pour ce nouveau comité parce qu’ils ont de l’expérience », fait valoir le coordonnateur à la vie communautaire à VCC de Granby, Jean-Olivier Grégoire-Fillion, à l’origine de cette initiative.

Selon lui, ce nouveau comité organisateur présentera toutefois plusieurs avantages. Il permettra par exemple d’ajouter une touche citoyenne à des événements, comme la Fête des voisins, qui sont principalement organisés par VCC. Les Rendez-vous culturels, un nouveau mandat confié à l’organisme par la Ville en février dernier, en bénéficiera aussi.

« On a travaillé les Rendez-vous culturels avec le comité consultatif de la culture et les élus, mais il n’y a pas de citoyens qui se sont assis et qui ont pu dire qu’on pourrait faire telle chose ou telle autre. En créant un comité, quand il y aura des modifications dans les mandats ou des événements ponctuels, comme la venue de l’Orchestre Métropolitain, il y aura des gens en place, qui vont développer une expertise avec le temps, qui pourront participer à l’organisation », relève Jean-Olivier Grégoire-Fillion.

Efficace

Le coordonnateur à la vie communautaire souligne que cela contribuera en outre à développer des « citoyens experts » des événements à Granby. « Ils vont devenir des références et ce sont souvent de bons ambassadeurs pour propager les informations dans leur milieu », dit-il.

« Mine de rien », ajoute M. Grégoire-Fillion, cela lui permettra aussi de maximiser son temps, alors que les réunions des différentes organisations ont tendance à se multiplier. « Au final, même si on se voit trois heures par mois, pendant douze mois, ça va être moins d’heures de réunion que si j’ai six comités à diriger », dit-il.

Les membres du nouveau comité, prêts à s’engager à l’année, seront ainsi appelés à se réunir une fois par mois. Dans un monde idéal, une douzaine de personnes y siégeront. Mais Jean-Olivier Grégoire-Fillion dit ne pas avoir de limite.

Il souhaite toutefois que l’égalité homme-femme soit présente. Même chose pour la représentation de la jeunesse, des aînés et de la famille. « On veut des gens qui ont du bagage, mais on veut aussi des gens qui veulent apporter des innovations », dit-il.

Les personnes intéressées ont jusqu’au 5 janvier pour déposer leur candidature. Rien de bien compliqué, souligne Jean-Olivier Grégoire-Fillion. Les candidats doivent essentiellement fournir leurs coordonnées et préciser leurs motivations.

« C’est l’occasion pour vous de donner votre opinion, de partager vos idées, de prendre part à des discussions afin qu’on s’assure que les programmations correspondent à tout le monde », affirme le coordonnateur à la vie communautaire dans la vidéo mise en ligne lundi sur les réseaux sociaux pour annoncer la création de ce comité.

Bonifier

À plus long terme, Jean-Olivier Grégoire-Fillion verrait d’un bon œil à ce que les membres du comité organisateur puissent, par exemple, recevoir des formations ou participer à des ateliers pour acquérir de nouvelles compétences.

« Ce sont des choses qu’on ne fait pas actuellement avec les comités. On se concentre sur les événements. Mais ça pourrait être possible. On pourrait bonifier la participation des gens de façon à ce qu’ils en retirent aussi quelque chose », souligne-t-il.