En dix ans, le crime a diminué de 22%, dont 7,69% dans la seule dernière année, s’est réjoui le directeur du SPG Bruno Grondin.

Granby toujours de plus en plus sûre

Même s’ils ont encore été forts occupés, les patrouilleurs et enquêteurs du Service de police de Granby (SPG) ont tout de même pu souffler un peu en 2019, alors que le taux global de criminalité sur le territoire de la municipalité a chuté de 7,69 % au cours de la dernière année.

Les enquêteurs granbyens se sont en effet penchés sur 2411 crimes en 2019, alors que 2600 enquêtes ont été amorcées l’année précédente, a annoncé le directeur du SPG, Bruno Grondin, au moment de présenter le bilan annuel de son service. En dix ans, le crime a diminué de 22 %.

Le taux de résolution des crimes est pour sa part plutôt stable à 65 %. Une décennie plus tôt, il était plutôt de 40 %.

« On est très fiers du travail accompli, et c’est grâce à la collaboration des citoyens qu’on peut y arriver », a souligné le directeur Grondin, en poste depuis l’automne 2018.

Plus précisément, les crimes contre la propriété ont chuté de 15 %, a précisé l’inspecteur en chef Denis Gagnon. Les introductions par effraction sont en baisse de 5 % alors qu’on a enregistré une diminution de 67 % des vols dans les véhicules.

De bonnes nouvelles attribuables à la vigilance des citoyens, qui verrouillent leurs portes et portières et qui laissent de moins en moins d’objets de valeur à la vue, « jumelée au travail exceptionnel des policiers sur la route », précise l’inspecteur.

Les crimes contre la personne plus dénoncés

Le bilan est tout autre lorsqu’on se penche sur les crimes de la personne, qui sont en hausse de 34 % par rapport à 2018. Tant les dossiers de voies de fait que de menaces ou de crimes à caractère sexuel se sont faits plus nombreux sur les bureaux des enquêteurs, alors que des augmentations respectives de 31 %, de 46 % et de 21 % ont été observées.

« Après analyse, nous en sommes venus à la conclusion que ces hausses sont attribuables à nos efforts des dernières années pour encourager la population, et surtout les victimes, à dénoncer, avance M. Gagnon. De plus, dans la majorité des cas, la victime connaît son agresseur. C’est plus facile pour nous d’amorcer l’enquête à ce moment-là. »

Sept crimes violents sont toujours sous enquête, par le corps policier municipal ou la Sûreté du Québec : deux meurtres, trois tentatives de meurtre et deux cas de négligence criminelle causant la mort.

Enfin, le programme Accès Cannabis, implanté depuis octobre 2018, sera renouvelé pour un an, et ce, jusqu’au 31 mars 2021, étant donné son succès, a annoncé M. Gagnon. Dans la dernière année, celui-ci a mené à 23 perquisitions et 28 arrestations.

Les problématiques de santé mentale amènent d’ailleurs les patrouilleurs à revoir leur approche. Alors que 345 dossiers impliquaient une personne avec un trouble de santé mentale en 2014, c’était le cas pour 478 interventions en 2019.

« Malheureusement, c’est une réalité provinciale, ça ne touche pas que Granby », indique Benoît Desautels, inspecteur-chef à la surveillance du territoire et des relations communautaires. Les policiers sont d’ailleurs formés de manière régulière pour apprendre à mieux intervenir dans ce genre d’appels.

Les routes plus sûres

Sur les routes, la situation est relativement stable, a annoncé
M. Désautels, alors que seulement cinq accidents de plus sont survenus sur le territoire granbyen en 2019.

Le SPG a recensé 15 % moins de délits de fuite et 11 % de moins de cas de conduite avec les capacités affaiblies. Seules deux personnes ont été arrêtées pour avoir consommé de la drogue au volant. « Ça peut paraître peu, mais grâce à nos efforts de sensibilisation, on tâche de responsabiliser les citoyens », a commenté le policier.

La planification des interventions et des opérations de prévention, qui s’effectue désormais sur une base mensuelle, semble porter ses fruits, s’est-il par ailleurs réjoui.

En 2019, la centrale du SPG a reçu 17 306 appels, 1,45 % plus de demandes que l’année précédente. Les appels logés au 911 sont pour leur part en baisse de 2 %.

Se rapprocher de la population

Au terme de la conférence de presse, les policiers ont dîné à la cafétéria du Cégep et ont tenu un kiosque d’information sur leur service à l’attention des étudiants.

Se rapprocher de cette clientèle fait partie des nombreux objectifs que s’est fixés le Service de police de Granby dans les années à venir.

Au fil des prochaines années, le SPG souhaite continuer à s’impliquer auprès des nombreux organismes communautaires de la municipalité, que ce soit en organisant des collectes de fonds pour ensuite les redistribuer ou bien en offrant vêtements et denrées aux plus démunis. 

La soirée de reconnaissance des citoyens, une journée portes ouvertes du poste et le dévoilement d’archives du SPG font aussi partie des nombreux projets qui permettront aux Granbyens d’en apprendre davantage sur ceux qui font régner la loi et l’ordre chez eux.