Le maire Pascal Bonin, le coordonnateur Jean-Olivier Grégoire Fillion et le directeur du service de la coordination du loisir, des arts, de la culture et de la vie communautaire à la Ville, Patrice Faucher

Granby sera loufoque

On connaissait le côté ludique de Granby. Voilà qu’on mettra en valeur son aspect loufoque. Les 30, 31 août et 1er septembre, le centre-ville accueillera le nouvel événement Le Loufoque de Granby : un drôle de festival. Au menu : de l’étrange, du mystère, de l’absurde, de la magie... Tout pour étonner et, surtout, faire rire.

Dans les faits, ce week-end d’activités viendra remplacer deux événements d’importance, qui ne reviendront pas en 2019 : Granby en fête et le #Partydu. Les 75 000 $ qui leur étaient consacrés seront injectés dans l’organisation du nouveau festival.

Le directeur du service de la coordination du loisir, des arts, de la culture et de la vie communautaire à la Ville, Patrice Faucher, a rappelé que Granby en fête n’avait plus son panache d’origine, depuis que le feu d’artifice et le volet spectacle étaient pris en charge par le Festival international de la chanson de Granby. 

« Au fil des ans, c’était devenu une grande kermesse, sans l’éclat du début », a-t-il fait remarquer. Quant au concept du #Partydu, qui visait les jeunes Granbyens à travers une soirée de musique actuelle, il connaissait un certain succès, a-t-il dit, mais ne rejoignait pas les goûts de tous les jeunes.

Par ailleurs, chacun de ces événements nécessitait beaucoup d’investissement et d’énergie pour une seule journée, tout en étant tributaire des caprices de la météo. 

« Avec Le Loufoque, on aura plus d’impact. Trois jours offrent plus de possibilités dans la programmation. Et s’il pleut une journée, on a deux autres journées pour se reprendre. De cette façon, c’est aussi plus facile de se trouver des partenaires », a affirmé M. Faucher, en qualifiant ce nouvel événement d’audacieux.

« On est conscients que ça va prendre un certain temps pour établir un tel événement, mais on veut le développer au fil du temps. »

Une expérience différente

Dévoilé mardi, Le Loufoque sera tout sauf un festival d’humour traditionnel, précise l’équipe de Vie culturelle et communautaire de Granby, en charge de l’organisation. 

Oubliez les prestations d’humoristes connus ; l’intention est de rassembler les gens et de les faire rire autrement. Le coordonnateur, Jean-Olivier Grégoire Fillion, souhaite sortir des sentiers battus, en proposant « ce qui est bizarre, ce qu’on n’est pas habitués de voir », avec l’intention avouée de déstabiliser les gens et de leur faire vivre une expérience différente.

La programmation devrait être dévoilée en juin, mais le jeune homme a lancé quelques idées à la volée, comme une course en talons hauts dans la rue Principale, un match de soccer en pente, du théâtre d’objets, de l’improvisation en pleine rue ou des prestations burlesques dans des endroits insolites. On veut ratisser large pour rejoindre un public de tous les âges. Des créateurs du milieu artistique sont présentement mis à contribution pour élaborer la liste des activités.

Particulièrement propice aux célébrations, le week-end de la fête du Travail semblait idéal pour la tenue de cette première mouture, d’autant plus qu’à ce même moment, la municipalité sera l’hôtesse de l’International de soccer Jean-Yves Phaneuf. « Il va y avoir beaucoup de monde en ville. On va en profiter pour animer le centre-ville », a expliqué M. Grégoire Fillion.

Si la plupart des activités devraient être gratuites, il n’est pas exclu que des frais s’appliquent à certains spectacles, selon lui.

Présent au lancement du Loufouque, le maire Pascal Bonin n’a pas caché que l’abandon du #Partydu l’attristait un peu. « Il y a un deuil à faire, car j’y étais très attaché... », a-t-il dit, avant de souligner l’importance de se questionner sur l’offre municipale et d’aller de l’avant. « Les gens cherchent la nouveauté. Et on entre ici dans l’inédit ! »